Réforme de la protection sociale généralisée – Pour les syndicats, l’heure des comptes a sonné

    mercredi 23 mars 2016

    Suite à la présentation du projet de réforme de la protection sociale généralisée (PSG), faites par le gouvernement aux représentants syndicaux le 10 mars, quatre des principales organisations syndicales du fenua ont décidé de se regrouper pour manifester leurs incompréhensions et désaccords.
    Lors d’un point presse organisé hier matin au CESC, les représentants de O Oe to oe rima, CSTP-FO, Otahi et CSIP ont rappelé que “la PSG est basée sur la solidarité”. “Il semble que certains décideurs l’ont oublié”, a martelé Patrick Galenon.
    Pour eux, le document de travail présenté par le gouvernement voudrait faire croire aux travailleurs que la réforme de la protection sociale passe par la réforme de la retraite.
    Or les syndicats assurent que tant “que nous n’aurons pas réglé les problèmes de gestion de dépenses de la maladie et du RST (régime de solidarité territoriale, NDLR), nous irons dans le mur, car le vrai problème de la PSG, c’est la santé”. “Une personne de plus de 60 ans aujourd’hui coûte sept fois plus cher qu’un jeune de 20 ans.”
    C’est pourquoi les syndicats appellent le gouvernement à régler en priorité la branche maladie.
    “En regardant le document fourni, il n’y a que le volet de la retraite qui présente des chiffres et des expertises. Et sur la santé à proprement parlée ? sur la maladie ? Rien”, a conclu Patrick Galenon, qui a ajouté que la retraite était un salaire différé pour lequel le salarié avait chaque jour cotisé. “Penser diminuer encore la retraite est un scandale”, s’est-il emporté.
    Un avis partagé par Ronald Terorotua qui considère que le gouvernement n’a pas conscience de ce qu’il est entrain de faire, “mais en même temps, je peux les comprendre”.
    “Lorsqu’on est payé entre 600 et 1 million par mois, on est en dehors des réalités. Je n’arrête pas de leur dire de venir un peu vivre en bas avec ceux qui gagnent 150 000 F et à qui l’on va proposer 75 000 F de retraite”.

    La retraite, ce faux problème

    Pour les syndicats, l’heure est venue d’assumer les responsabilités de chacun afin de rééquilibrer la protection sociale généralisée et d’arrêter de ponctionner encore et toujours le salarié.
    Pour ce faire, les représentants syndicaux ont demandé au gouvernement de remettre les comptes de chaque branche à plat.  Ils demandent donc le remboursement par anticipation des 11 milliards de francs restant pris dans la caisse de retraite pour financer la maladie.
    Puisque le gouvernement souhaite augmenter les cotisations de l’aide complémentaire de retraite, les syndicats lui demandent de prendre à sa charge la différence de cette augmentation, soit 15 milliards.
    Les syndicats demandent également à ce que la contribution de solidarité territoriale (CST), détournée selon eux pour financer les contrats d’accès à l’emploi (CAE), soit réintégrée au RST, qui se trouve donc en difficulté. Cela représenterait entre 10 et 13 milliards, selon Patrick Galenon.
    Enfin les syndicats souhaitent que le fonds de participation habitat employeur salarié (FPHES), mis en place en 2015, soit lui aussi remboursé et rendu au fonds social des retraites.
    “Cette cotisation, payée par l’entreprise pour le logement salarié, était versée directement à l’OPH (Office polynésien de l’habitat, NDLR) qui, on l’a remarqué, a construit beaucoup de logements. Aujourd’hui, cette cotisation va directement dans le budget du Pays. Donc remettons la où elle était avant”, a conclu Patrick Galenon.
    Suite à ces demandes, le gouvernement répondra aux syndicats demain à 16 heures. 

    Jennifer Rofes
    jrofes@ladepeche.pf

    HIRINAKE 2016-03-25 23:19:00
    @Moorea 56: Sans doute amigo mais au moins Oscar qu'on le veuille ou pas, il n'a jamais connu les joies de Nuutania 3 etoiles, parceque les 4 autres ils sont tous essaye...ua parau mai ratou paatoa na taata e maha i Nuutania ua para te maia...
    MOOREA56 2016-03-25 21:44:00
    Hirinake ,tu oublies le chef d'orchestre " OSCAR " .
    HIRINAKE 2016-03-25 20:03:00
    Merde va mais j'oubliais il,manque plus que le celebrissime et inenarrable Hiro TEFAARERE....et on a le Quatuor malefique !!!
    HIRINAKE 2016-03-25 20:00:00
    Y a que chez nous que l'on voit une telle parodie de la betise humaine: Galenon, Legayic et Terorotua ""TROIS ANCIENS TAULARDS PENSIONNAIRES de NUUTANIA """ qui font leur loi et qui donnent des lecons de morale et de gestion....ils ont tous les trois fait faillite dans leur entreprise !!! Mais c'est l'Horreur dans toute sa splendeur. J'ai honte vraiment pour mon Fenua...c'est vraiment triste et tres tres triste.
    MOOREA56 2016-03-23 20:46:00
    Ils sont éduqués par la maison mère et quand on voit comment sont les syndicalistes de France cela fait vraiment peur. Les stages de formations en métropole les incitent à la destruction de l'entreprise. Avez vous vu une délégation syndicale s'occuper de ceux qui cherchent du travail? Ils ne s'intéressent qu'à ceux qui en ont et se battent pour leurs avantages autrement dit leurs droits mais surtout aucun devoir. Honte à vous les incapables. La dame blanche veille sur vous . Elle est toujours dans l'ascenseur de la C.P.S .
    M 2016-03-23 20:33:00
    En effet ces gens devraient etre en prison mais ils sont la, les "sages", notre justice a la Flosse est la meilleure.
    Giltane 2016-03-23 16:23:00
    "Les syndicats demandent également à ce que la contribution de solidarité territoriale (CST), détournée selon eux pour financer les contrats d’accès à l’emploi (CAE), soit réintégrée au RST"... Si c'est pas un scandale (je vous laisse deviner comment on a distribué les CAE) !
    moana 2016-03-23 15:55:00
    belle brochette de parasites et d'incompétents. Ceux là même qui siègent au CA de la CPS qui ont voté la validation gratuite de la tranche B pour eux-m^mes et leur affilés , qui sont remboursés à 100% et qui vivent d'heures de décharges syndicale et d'autres avantages en nature. Qu'ils demandent d'abord au personnel de la CPS dont ils sont les administrateurs de donner l'exemple en mettant fin à leurs salaires et avantages en nature exorbitants et que les retraités actuels qui touchent indûment la tranche B rembourse ce trop perçu. ces derniers ne sont pas à 75000 par mois mais plutôt les 300000.Bande d'incapables coupables d'avoir mis en faillite un certain nombres d'entreprises par leur jusqu'au boutisme.
    Le margouillat 2016-03-23 15:14:00
    Belle brochette de sains représentants des petits Tetuanui au CESC
    En haut de la pyramide, Papa Noël et ses 800.000 F d'amende
    Sa suffisance ex conseiller économique et social et ex pensionnaire de l'hôtel gratuit de Faa'a pour avoir naguère mélanger ses hameçons avec ceux du service de la pêche
    Le fils à sa maman, déchu de ses droits civiques suite à une petite affaire d'emplois fictifs
    Petits travailleurs, besognez tranquillement, des SAGES veillent sur vos droits et acquis sociaux.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete