Habillage fond de site

“Remettre de l’ordre au COPF”

jeudi 7 décembre 2017

bureau COPF

Louis Provost sera secondé par Charles Villierme à la tête du COPF, avec Gérald Huiotu comme secrétaire et Michel Sommers (trésorier). (© Vaitiare Perreyre Gobrait)


La composition du bureau du Comité olympique de Polynésie française a été établie mardi soir suite à l’élection du président samedi. Louis Provost sera secondé par Charles Villierme, vice-président. Gérald Huiotu est secrétaire général et Michel Sommers, trésorier général. La priorité sera de “remettre de l’ordre au COPF” avant de « préparer la participation de Tahiti aux Jeux de 2019 ».

Après l’élection des membres du conseil d’administration et de Louis Provost au poste de président du Comité olympique de Polynésie française (COPF), samedi dans les locaux de l’IJSPF, la composition du nouveau bureau a été établie lors d’une réunion qui s’est déroulée avant-hier soir à Pirae.

Charles Villierme, longtemps président des fédérations tahitienne et internationale de va’a, et actuellement président de celle de kayak, occupera le poste de vice-président. Gérald Huiotu, président de la fédérations tahitienne de tennis de table, a été nommé secrétaire général et il sera secondé à ce poste par Henriette Kamia, présidente de la Fédération polynésienne de sports adaptés et handisports. Michel Sommers, président de la fédérations tahitienne de natation, aura lui les cordons de la bourse entre les mains en tant que trésorier général, avec pour adjoint Mike Alezrah de la fédérations tahitienne de badminton.

“Tout s’est bien déroulé, dans une bonne ambiance pour les attributions. On a élu le nouveau directeur, nommé ceux qui doivent siéger dans les commissions prioritaires”, déclarait hier matin Louis Provost, ravi de pouvoir mettre en œuvre le chantier de reconstruction du COPF.

 

“Que l’on sache où on en est dans la trésorerie”

 

Du travail, le nouveau conseil d’administration ne va pas en manquer puisqu’il faudra dès à présent rétablir des liens avec les instances dirigeantes du sport local pour être en mesure d’obtenir les subventions de 2018 en adoptant les nouveaux statuts (voir encadré). Le rétablissement des relations du comité olympique avec ses homologues régionaux sera également bientôt à l’ordre du jour.

“Les relations avec l’ONOC (Comités nationaux olympiques d’Océanie) ne sont pas la priorité. Pour nous, la priorité c’est de remettre de l’ordre dans la boutique et préparer la participation de Tahiti aux Jeux de 2019. Les relations avec l’ONOC et le Conseil des Jeux vont se faire en temps voulu. On ne va pas se précipiter au Vanuatu pour aller à l’assemblée générale du PGC qui aura lieu dimanche prochain”, explique Louis Provost.

Le président du COPF souhaite en priorité que toutes les règles administratives soient parfaitement respectées.

“Premièrement, il faut que tout le dossier soit déclaré officiellement dans les journaux.  Puis, il faudra que l’on ait accès aux fonds, ce qui n’est pas le cas pour l’instant en attendant que tout soit enregistré. Il faut aussi que l’on sache où on en est au niveau de la trésorerie du COPF et il faudra faire le point sur les finances”. Du pain sur la planche donc pour le trésorier et son adjoint.

Quant à la participation prochaine des rugbymen et des boxeurs tahitiens aux dixièmes Mini-Jeux du Pacifique au Vanuatu, Louis Provost n’a pas encore pris de décision à ce sujet. “Tout dépendra de la couleur sous laquelle ils vont participer. Si on s’aperçoit qu’ils portent les couleurs de Tahiti, je pense que le Conseil d’administration du COPF demandera à prendre des sanctions”.

Les athlètes présents à Port-Vila sont donc prévenus.

 

Jean-Marc Monnier

 

LOUIS PROVOST BUREAU COPF

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete