Rendre la plage du Mahana Park aussi attractive que le PK 18

mercredi 28 janvier 2015

Si aujourd’hui le Mahana Park est essentiellement réputé pour son parc de verdure et la marche sur le feu début juillet, le défi pour la cellule des sites à vocation touristique (CSVT) du service du tourisme est d’en faire une plage aussi courue que Vaiava (ou le PK 18).
Pour atteindre cet objectif très ambitieux, plusieurs travaux sont engagés cette année. La rénovation complète des deux fare pote’e, de la salle de cuisine ainsi que des toilettes (peinture, électricité, plomberie) est en cours de finition, après deux mois de travaux. “Nous allons lancer un appel à porteurs de projets en mars”, explique Bertrand Marcillat, responsable de la cellule CSVT. “On prévoit une partie restauration dans le cahier des charges, mais toutes les autres idées sont les bienvenues, avec une seule limitation, cela ne doit pas engendrer de nuisances sonores en soirée. Oui à des animations ou de la location de paddle par exemple, mais pas de night-club.”
Quand le porteur de projet aura été choisi, des travaux seront engagés pour améliorer les sanitaires, actuellement un petit bâtiment, situé près du nouveau terrain de pétanque. “On va doubler sa superficie, les cabines et les douches seront plus nombreuses”, annonce Bertrand Marcillat. 
La plage sera complètement réaménagée. “Actuellement, elle n’est pas très sympa, On va gratter, pour voir s’il n’y a que des galets, ou autre chose, et on va tout réimaginer en collaboration avec le porteur de projet.”. 
Il faudra également cacher cette bouche d’évacuation des eaux pluviales, peu engageante. Des cheminements seront aussi conçus de l’entrée du parc à la plage, à l’image de la pointe Vénus. “Il y a du potentiel au Mahana Park. Allez voir les patates de corail, c’est plus sympa qu’au PK 18.”

Le site du PK 18 également en rénovation

Cette nouvelle ambition pour le Mahana Park ne signifie pas que la plage du PK 18 va être laissée à l’abandon. Bien au contraire. La plage dispose depuis quelques semaines d’un glacier, qui vend également des sandwiches et des boissons, une nouvelle option très appréciée par les visiteurs. Le parking en terre, cabossé et régulièrement inondé en saison des pluies, va être aménagé en s’inspirant du parking de la plage To’aroto, bitumes et jardinières compris. 
“L’étude est en cours, le temps de lancer les appels d’offres, on espère réaliser les travaux à partir d’avril-mai. Le parking comprendra 68 places, trois pour personnes à mobilité réduite, une place de bus et une zone deux-roues.” Seul souci : le parking sera-t-il complètement fermé pour les véhicules ou seulement à moitié, pendant les trois mois de travaux ? La décision sera connue dans plusieurs semaines. En outre, aucune extension n’est envisagée alors que le parking est rapidement saturé durant le week-end.
D’ici là, les services du Pays devraient se pencher sur  l’entrée de la plage. Depuis quelques mois, la rivière a creusé jusqu’au lagon un sillon de plus en plus impressionnant où pullulent galets et déchets. Un pneu y a récemment élu domicile. Les visiteurs étaient hier encore obligés de mettre les pieds dans le petit ruisseau puis de grimper un bon mètre pour aller s’installer sur la plage. Est-ce vraiment l’image que l’on souhaite donner du tourisme au fenua ? 

Cyr.C.

duralu 2015-01-29 07:27:00
Pour éradiquer le chikungunya, on pourrait acclimater des chauve-souris australiennes, qui boufferaient tous les moustiques. Qu'en pensez vous ?
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete