Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Rentrée budgétaire pour les élus

mardi 22 août 2017

oscar temaru géros APF

Les 57 élus sont convoqués pour une séance au cours de laquelle seront étudiées deux délibérations sur le budget 2016
et les comptes spéciaux et trois projets de loi du Pays. (© archives LDT)

La pause estivale est terminée pour les élus de l’assemblée de la Polynésie française. Ce matin, à 9 heures, les 57 élus sont convoqués pour une séance au cours de laquelle seront étudiées deux délibérations sur le budget 2016 et les comptes spéciaux et trois projets de loi du Pays.

La première délibération porte sur l’affectation des excédents de crédits de l’année 2016 vers le budget de cette année pour “soutenir la reprise économique, par un renforcement des moyens de soutien aux entreprises, par le développement des ressources propres, ainsi que par les aides à l’accession à la propriété et à l’amélioration de l’habitat”.

La meilleure année 2016 a permis au Pays, l’année dernière, de dégager un résultat excédentaire de 6,798 milliards de francs en fin d’exercice, cela étant très largement dû aux produits des taxes.

Sur ces 6,7 milliards d’excédents, 1,4 milliard a été prélevé pour financer les dépenses liées aux intempéries du début d’année.

Le collectif budgétaire qui sera étudié aujourd’hui prévoit d’en prélever un montant de 5,307 milliards de francs.

Sur ces 5,3 milliards de francs, une subvention complémentaire de 1,6 milliard est inscrite pour apurer une partie du déficit cumulé du RSPF, 620 millions iront aux aides à l’entreprise, près de 300 millions de francs iront aux aides aux activités agricoles et à l’économie bleue, et 100 millions de francs iront éponger la moitié de la dette de l’Institut Louis Malardé.

Côté tourisme, le village tahitien semble avoir la cote avec des allocations de crédits pour acheter et aménager les terrains.

Enfin trois lois du Pays accompagneront les délibérations pour mettre en place trois nouvelles aides. Le dispositif d’aides à l’équipement des petites entreprises et à la création et à la revitalisation des petits commerces et des restaurants existait déjà mais des simplifications administratives semblaient nécessaires.

Du côté des aides à l’agriculture, un projet de loi du Pays sera étudié ce matin afin d’élargir le champ des bénéficiaires des aides publiques à de nouveaux porteurs de projets, notamment à ceux exerçant une activité d’agro-transformation utilisant des produits agricoles locaux.

Il devrait aussi permettre d’accroître la capacité d’intervention des pouvoirs publics en faveur des acteurs du secteur agricole qui investissent soit dans des projets structurants nécessitant des moyens financiers très importants, soit dans des projets s’inscrivant dans des thématiques de développement durable, productif et rentable  mais aussi d’assurer une plus grande transparence des soutiens publics à l’agriculture en regroupant au sein du même dispositif des mesures spécifiques qui ne figurent pas dans l’actuelle loi de Pays (soutien technique aux coprahculteurs ; aide économique aux éleveurs au travers du dispositif de reversement aux bouchers abatteurs).

Enfin, les aides au secteur de la pêche permettront de manière identique de faciliter l’accès à l’investissement pour la pêche côtière et lagonaire, tout en redéfinissant le champ des différents acteurs de la filière, d’accroître la rapidité et l’efficience dans le traitement des dossiers ; d’améliorer la capacité d’intervention des pouvoirs publics en faveur de ces acteurs dont les projets structurants nécessitent des moyens financiers de plus en plus importants ; d’accompagner l’activité avec des aides limitées dans le temps qui permettront de consolider certaines filières.

B.P.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete