Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

La rentrée “surbookée” du lycée des îles Sous-le-Vent

vendredi 18 août 2017

rentrée lycée raiatea

Les mères de familles dont les enfants découvrent l’enseignement secondaire n’ont pas caché leurs inquiétudes sur le suivi de la
scolarité de leurs enfants. (© Jean-Pierre Besse/LDT)


Lors de la réunion des parents d’élèves entrant en 6e, la direction de l’établissement, a mis en évidence la situation préoccupante du lycée des îles Sous-le-Vent à la rentrée 2017-2018. Le premier jour de la rentrée le lycée de Uturoa affiche déjà complet et jamais les parents d’élèves n’ont été aussi inquiets. L’effectif n’est pas encore définitivement arrêté, mais avec des classes de 30 et parfois 33 élèves, et un manque flagrant de salles disponibles, le lycée va devoir faire face au sureffectif.

Le lycée des îles Sous-le-Vent serait-il victime de sa notoriété ? Les parents des élèves entrant pour la première fois dans un établissement secondaire sont repartis très inquiets sur le devenir éducatif de leurs enfants, après la réunion d’informations initiée par la direction du lycée.

Le nouveau proviseur, Laure Poullain, et le proviseur adjoint, Sébastien Basile, ne leur ont pas caché la grande problématique de la rentrée 2017-2018. Le lycée de Uturoa affiche complet le premier jour d’ouverture.

Les 42 salles de classes du lycée sont occupées toute l’année, “et il nous en faudrait 46 pour bien fonctionner”, avoue le proviseur adjoint qui a dû jongler avec l’espace entre salles couvertes et cours en plein air.

 

 

Besoin d’un bâtiment supplémentaire

 

 

Les explications n’ont pas suffi à calmer la colère de certains parents dont les enfants seront à 30-31 dans les classes de 6e. “Nous avons préparé la rentrée d’août au début de cette année”, a indiqué Sébastien Basile. “Nous avons une augmentation d’effectifs importante à Raiatea, avec la forte poussée des naissances. Nous avons ouvert des salles de classes supplémentaires, en 6e, seconde et pour les filières BTS. Avec cela nous devons faire face à certains événements : le nouveau collège de Bora Bora n’est pas encore prêt, de nombreuses familles installées à Tahiti rentrent à Raiatea comme d’autres qui devaient partir ont préféré rester. Nous avons repoussé d’années en années cette question de sureffectifs, que pouvons-nous faire ? Je n’ai pas de solution matérielle à vous proposer.”

Les questions comme la consommation de goûters préparés par les parents, les appels téléphoniques avec le portable dans l’établissement, le suivi scolaire de chaque élève avec le conseiller principal d’éducation, ou la présence des enfants dans le lycée entre deux cours espacés, sont presque passées au second plan.

S’il a résolu en partie la situation de cette rentrée, Sébastien Basile n’a pas caché le grand problème de la prochaine rentrée, celle de 2018-2019. “Nous avons besoin d’un bâtiment supplémentaire”, a-t-il déclaré aux parents d’élèves.

“Il faudra ouvrir de nouvelles salles de classes à la rentrée d’août 2018 en plus de celles créées maintenant, nous faisons appel à vos appuis et connaissances pour sortir de cette impasse.”

 

De notre correspondant Jean-Pierre Besse

88
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete