Résidence Teiviroa : le cadeau de Noël pour 25 familles de Outumaoro

mardi 23 décembre 2014

Vingt-cinq familles qui logeaient dans des habitats insalubres, dans le quartier de Outumoaro, ont été relogées. Elles ont reçu les clés de leur nouveau logement, hier lundi. Le coût total de ce projet s’élève à 696 millions de francs.

À quelques jours de Noël, le président du Pays Édouard Fritch, le tavana hau des Îles du Vent Christophe Lotigié et le tavana Ronald Tumahai n’ont pas mis l’habit rouge et la barbe de rigueur, mais la distribution de clés aux nouveaux locataires de la résidence OPH Teiviroa ressemblait pourtant à une distribution de cadeaux.
Les 25 familles vont quitter leur fare insalubre de bord de mer à  Outumaoro, derrière l’hypermarché de la côte ouest, pour entrer dans des appartements neufs et modernes, situés entre l’université et la route des plaines. En prime, elles vont bénéficier d’un cellier, de deux espaces de jeux, en plus d’un parking. Un projet qui a coûté 696 millions de Fcfp à l’État (258 millions de francs), au Pays (330 millions de francs) et à l’Office polynésien de l’habitat (OPH) (108 millions de francs).
“Ces familles vont changer de vie, explique Édouard Fritch, mais elles auront des obligations : payer des loyers, les charges, cela nécessite qu’elles changent dans leur tête. Les loyers avec l’AFL (aide familiale au logement, NDLR) vont tourner autour de 15-16 000 Fcfp à 35-40 000 Fcfp. On a pris en compte leur  situation financière très défavorable, mais ces locataires doivent accepter ces nouvelles responsabilités pour préparer un bel avenir à leurs enfants.”

Une opération “complète”

Le tavana Ronald Tumahai s’est réjoui que “le territoire a pris en compte les erreurs du passé”. “Cette fois-ci, l’opération est complète, il y a des aires de jeux, les logements sont proches des écoles et des magasins. Pour des familles non motorisées, c’est important. Et ces appartements profitent à 100 % à des habitants de la commune, et non plus à 75 %.”
Frédéric Audras, responsable de l’Agence française de développement (AFD) en Polynésie française, a remarqué que “l’on peut fabriquer rapidement des logements sociaux à caractère durable, c’est un bel exemple de réussite.”
Le tavana hau Christophe Lotigié a, quant à lui, insisté sur les efforts “cohérents” du Pays et de l’État et “l’accélération de la réalisation de ce type de dossiers”. Plus de 7 000 familles sont inscrites sur les listes d’attente de l’OPH. Édouard Fritch le sait : “On n’a pas été très bon sur le logement. Nous devons décupler nos efforts et construire 400 à 500 logements par an.”
Cette remise de 25 clés était la seule de l’année pour l’OPH, c’est dire si le défi est important. Mais l’arrivée de partenaires privés pourrait changer la donne dès l’année prochaine. 

Cyr. C.

Lire aussi l’interview du ministre du Logement et notre article « Un opérateur privé dans le social : 1 500 logements devraient voir le jour » dans notre édition de mardi 23 décembre ou au feuilletage numérique

 

FIU DE CES MENTEURS. 2014-12-24 15:16:00
c'est beau tout ça mais combien ça va leur coûter!!!
la plupart sont sans revenu.
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete