Habillage fond de site

Les résidents réclament un passage piéton à Tiama’o

mardi 23 janvier 2018

Théodore Teahu, résident de Tiama’o, à Papara, est en colère. Il a déjà interpellé le maire de la commune, Putai, sur l’absence de passage piéton dans le secteur de Tiama’o et indique que le président du Pays, Édouard Fritch, est également au courant de la situation.

Il regrette que les inquiétudes des résidents de ce quartier n’aient pas été prises en compte. “Qu’attendent-ils pour faire quelque chose ?”, s’indigne Théodore. “Qu’il y ait d’autre mort ?L’année dernière, une mère de famille est décédée dans cette zone de Tiama’o. Elle a été renversée par un véhicule qui venait de Paea. La malheureuse venait de déposer son enfant à un abribus. Elle marchait tranquillement sur le bord de la route lorsqu’elle a été renversée. Nous sommes dans un quartier où beaucoup de monde traverse la chaussée, soit pour aller au magasin ou pour aller voir la famille. Nous sommes en permanence en danger. Nos enfants doivent eux aussi traverser la chaussée pour aller attendre leur bus.”

Même situation au PK 31

Au niveau du PK 31, le Pays vient pourtant de réaliser des travaux de rénovation de la route de ceinture. Des passages piétons y ont été installés. Le premier pas loin de Tahiti Glace et le second au niveau de Pape Mato.

Hiva Hauata, qui réside dans ce secteur de Tiama’o, ne voit pas l’utilité de ces passages piétons. “Tous les matins, les véhicules doublent sur ces passages. Donc, je ne vois pas leur utilité. Pire, c’est même dangereux pour les utilisateurs.”

Pour Hiva, le Pays aurait dû installer en amont des panneaux pour signaler la présence de ces passages piétons. Il regrette également que la police municipale ou la gendarmerie n’interviennent pas.

Dès la première semaine du mois de janvier”, reprend Hiva, “nous avons eu trois accidents dans ce secteur de Tiama’o”. “Les familles vivent en permanence dans l’inquiétude. J’interpelle aujourd’hui les pouvoirs publics, mais aussi les automobilistes. Le code de la route n’est pas respecté. À Tiama’o, les véhicules doublent même si les agents de la police municipale sont présents.”

Avec Théodore Teahu, Hiva Hauata espère que les pouvoirs publics et l’opinion publique prendront en compte les craintes des résidents de Tiama’o.

C. T.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour vous, la rentrée scolaire est :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete