Habillage fond de site

Résultat du Bac – 30 000 copies bloquées par des enseignants en grève

vendredi 5 juillet 2019

Quelque 30.000 copies sur les quatre millions du baccalauréat 2019 n'avaient pas été restituées jeudi soir par des enseignants en grève contre la réforme du lycée, mais le ministre de l'Education a de nouveau assuré que "tous" les bacheliers disposeraient de leurs résultats vendredi comme prévu. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol

Quelque 30.000 copies sur les quatre millions du baccalauréat 2019 n’avaient pas été restituées jeudi soir par des enseignants en grève contre la réforme du lycée, mais le ministre de l’Education a de nouveau assuré que « tous » les bacheliers disposeraient de leurs résultats vendredi comme prévu. /Photo d’archives/REUTERS/Pascal Rossignol

Quelque 30 000 copies sur les quatre millions du baccalauréat 2019 n’avaient pas été restituées jeudi soir par des enseignants en grève contre la réforme du lycée, mais le ministre de l’Education a de nouveau assuré que “tous” les bacheliers disposeraient de leurs résultats vendredi comme prévu

Le SNES-FSU, principal syndicat du second degré, a dénoncé “une déclaration de guerre” de Jean-Michel Blanquer, qui a décidé de parer aux blocages en substituant aux notes du baccalauréat éventuellement manquantes celles du contrôle continu de l’année scolaire écoulée.

La publication officielle des résultats du baccalauréat pour la métropole était prévue vendredi entre 08h30 et 13h00, en fonction des académies et des séries, pour plus de 740 000 candidats, mais la décision de professeurs grévistes de ne pas rendre les copies corrigées dans les délais a bouleversé la donne.

Jean-Michel Blanquer a annoncé en fin de journée, lors d’une conférence de presse, qu’“autour de 30 000 copies” n’avaient pas été restituées.

Sur les 175 000 correcteurs, 700 n’avaient pas rendu jeudi soir les copies dont ils étaient chargés. “Aujourd’hui, sur les 2 500 personnes qui n’avaient pas encore rendu leurs copies, il n’en reste que 700. Le phénomène est désormais marginal mais il est néanmoins gênant”, a déclaré le ministre.

“Tous les élèves auront leurs résultats demain matin”, a-t-il réaffirmé. Les académies les plus touchées sont Créteil, Versailles, et Paris, selon le gouvernement.

 

“La note la plus favorable des deux”

 

Les bacheliers pourront prendre connaissance de leurs résultats vendredi au prix d’une “mesure exceptionnelle” : la prise en compte de la note du contrôle continu en cas de copies manquantes dans les matières concernées.

Les résultats acquis le jour de l’examen ne seront pris en compte que s’ils sont supérieurs à la note du contrôle continu. Dans le cas contraire, la note provisoire deviendra définitive. Une solution déjà privilégiée en cas de perte de copies, selon le ministère.

“La très grande majorité des élèves auront des notes définitives”, a souligné Jean-Michel Blanquer. “Lorsqu’il y a des notes provisoires, la note définitive sera donnée en début de semaine prochaine en prenant en compte la note plus favorable de deux”, a-t-il assuré.

Le ministre a concédé que des candidats pourraient être amenés à subir la session de rattrapage la semaine prochaine alors qu’ils ont eu leur bac. “Très marginalement, c’est effectivement un des inconvénients qu’il pourrait y avoir.”

Le député (Les Républicains) Guillaume Larrivé, qui déplore du “bricolage”, a mis en garde sur LCI contre une rupture d’égalité qui pourrait ouvrir la voie à des recours.

Le ministre a défendu la solution “la plus favorable pour tous les élèves de France” et assuré que le baccalauréat 2019 n’était “pas dévalorisé”.

Frédérique Rolet, secrétaire générale du SNES-FSU, s’est inquiétée d’un processus “entaché d’illégalité” et de “la fragilité juridique” des résultats. “C’est un mauvais tour joué aux familles, c’est clairement une déclaration de guerre aux enseignants”, a-t-elle estimé lors d’une conférence de presse.

Le ministre de l’Education a réaffirmé que les grévistes s’exposaient à des sanctions financières pouvant aller “jusqu’à quinze jours de retrait de salaire”.

Il a dénoncé un “travail de sabotage” et “une perte complète du sens du service public”.

 

Reuters

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete