Retard dans l’analyse des prélèvements : Marc Levy tire la sonnette d’alarme

    mercredi 10 février 2016

    Depuis la fermeture du cabinet libéral d’anatomopathologie, les prélèvements opératoires des cliniques sont envoyés au laboratoire du CHPF. Faute de moyens humains, l’analyse de ces prélèvements prend beaucoup de retard. Le président du Syndicat des praticiens hospitaliers, Marc Levy a décidé de tirer la sonnette d’alarme.

    Le retard accumulé dans l’analyse de prélèvements peut-il porter préjudice au patient ?
    Malheureusement, c’est la loterie. Pour certains, il n’y aura aucune conséquence, car il n’y aura pas de pathologies graves et, quand je parle de loterie, c’est qu’aujourd’hui, on ne sait pas s’il peut y avoir des conséquences. Et ce qui est inacceptable, c’est d’avoir ces doutes.

    Dans les prélèvements stockés au CHPF, y a-t-il des diagnostics sur de potentiels cancers qui sont attendus par des patients ?
    Sans doute, mais on ne peut pas le quantifier. Le problème, c’est de ne pas savoir. Et la question c’est : “A-t-on le droit de ne pas savoir ?” Cela faisait cependant plusieurs mois que la fermeture du laboratoire privé était prévue, pourquoi ne pas avoir pris les devants ?
    Il faut demander cela aux décideurs, nous n’avons pas le pouvoir de décision. Par contre, oui, nous connaissions les enjeux et c’est pourquoi nous avons envoyé des courriers pour alerter, expliquer les conséquences etc. Si, malheureusement, on en vient encore à s’exprimer à travers les médias, c’est que le dialogue est impossible avec le gouvernement.

    Si ce problème n’est pas réglé, envisagez-vous de vous faire entendre lors du passage de François Hollande ?
    À travers cet exemple qui nous fait réagir, force est de constater qu’il n’y a aucun dialogue social avec le ministère de la Santé et le ministère de la Fonction publique qui sont nos ministères de tutelle. Chacun de nos courriers reste sans réponse. Or, la vocation d’un syndicat, c’est le dialogue social et nous connaissons bien les moyens légaux pour obliger ce type de dialogue c’est-à-dire préavis de grève et la grève. Il n’y a pas d’autres solutions. 

    Propos recueillis  par Jennifer Rofes

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete