Habillage fond de site

Retour sur les 100 jours du gouvernement Fritch

lundi 3 septembre 2018

Sorti renforcé des élections territoriales, le gouvernement Fritch doit maintenant faire avancer les dossiers. Il ne manque plus que la reconstitution du CESC pour que la machine à légiférer trouve sa vitesse de croisière et aborde les réformes de fond. (© présidence)

Sorti renforcé des élections territoriales, le gouvernement Fritch doit maintenant faire avancer les dossiers. Il ne manque plus que la reconstitution du CESC pour que la machine à légiférer trouve sa vitesse de croisière et aborde les réformes de fond. (© présidence)


Édouard Fritch avait donné le 24 mai les trois grands axes de son action. Cent jours plus tard, où en sont les mesures annoncées ? Et que reste-t-il à faire ?

Le 24 mai, devant l’assemblée de la Polynésie française, le président du Pays Édouard Fritch déclinait en trois thèmes les mesures de son programme électoral que son gouvernement devait mettre en œuvre en priorité.

Mesures sociales d’abord, regroupées sous le titre “amélioration du quotidien des Polynésiens.” À la manœuvre, trois ministres : Isabelle Sachet (Famille et Solidarités, Égalité des chances), Jacques Raynal (Santé et Prévention, Protection sociale généralisée), et Christelle Lehartel (Éducation, Jeunesse et Sports). Mesures de modernisation ensuite, confiées à Tea Frogier (Modernisation de l’administration, Énergie et Numérique), Jean-Christophe Bouissou (Logement, Aménagement, Transports interinsulaires), Heremoana Maamaatuaiahutapu (Culture, Environnement, Artisanat) et René Temeharo (Équipement, Transports terrestres).
Mesures de développement enfin, aux mains de Teva Rohfritsch (Économie, Finances, Grands travaux, Économie bleue, transports aériens internationaux), Nicole Bouteau (Tourisme, Travail) et Tearii Alpha (Économie verte, Domaine, Mines et Recherche).

 

Ce qui avance

 

Côté social, au premier rang des mesures annoncées, la réforme de la protection sociale généralisée (PSG), et “en particulier l’indispensable réforme des retraites” promise pour septembre. Promesse tenue, puisque le texte, agrémenté de quelques amendements en commission les 30 et 31 août, sera examiné en séance plénière fin septembre. Pour le reste, c’est-à-dire la réforme de l’assurance maladie, aucun calendrier n’a encore été donné.

Au chapitre développement, l’élaboration du schéma directeur des affaires foncières est en cours, l’appel d’offres ayant été publié début mai. Idem pour le schéma directeur de l’agriculture ; la refonte des accords de soutien de l’État a notamment été signée le 5 juillet.

 

Ce qui avance moins vite

 

Côté social, Édouard Fritch a annoncé un nouveau cadre réglementaire pour les établissements d’accueil et les familles d’accueil thérapeutiques, ou encore le statut d’aidant familial. En attendant, le conseil des ministres a opté le 1er août pour la construction d’un nouvel hôpital à Taravao (plutôt qu’une rénovation), qui regrouperait chirurgie ambulatoire, maternité, rééducation, lits et places en psychiatrie, et postes de dialyse. Les études doivent être lancées prochainement par Tahiti Nui aménagement et développement (TNAD).

Côté modernisation, Tahiti attend impatiemment la réforme des transports publics, qui vise un meilleur service, le renouvellement de la flotte, des tarifications spéciales étudiants/ handicapés/personnes âgées/chômeurs, un système d’information aux voyageurs, et même la prise en charge partielle du transport par l’employeur. Tout repose sur l’attribution de la délégation de service public qui doit intervenir à la fin de l’année.

Le ministère de l’Environnement doit élaborer un schéma de prévention et de gestion des déchets. Le texte interdisant les sacs plastiques à usage unique, promis pour mars dernier, est maintenant annoncé pour le deuxième semestre 2019 et les concertations avec producteurs et importateurs ont démarré.

Citons également la poursuite du développement des téléservices fiscaux, validé en conseil des ministres le 1er août, après un galop d’essai sur la TVA.

Côté développement, en matière de logement, un nouveau texte devrait contenir des incitations fiscales à la rénovation des logements vacants pour étoffer l’offre de logement social, et un autre étendrait au parc privé l’aide familiale au logement. Le texte autorisant la construction d’immeubles de plus de 28 mètres de haut, attendu entre autres par les investisseurs du Village tahitien, est également attendu rapidement. Édouard Fritch a également promis la mise en place du schéma d’aménagement et de gestion des espaces (Sage) “de façon accélérée”.

Un schéma directeur de l’hôtellerie doit voir le jour, mais le gouvernement a d’ores et déjà annoncé l’accès à la défiscalisation pour certains projets dans la petite hôtellerie et le doublement des aides à la création et la rénovation de pensions, qui est passé en commission à l’assemblée le 13 août.

Le ministère du Travail de Nicole Bouteau prépare un plan de lutte contre le travail illégal, une loi sur la promotion et la protection de l’emploi local – un thème sur lequel tous les gouvernements se sont cassé les dents – et elle souhaite étendre aux demandeurs d’emploi les bénéfices des formations financées par le Fonds paritaire de gestion, dont elle a rencontré les administrateurs en juin.

 

C.P.

 

bilan 100 jours fritch

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.

bilan 100 jours fritch 1

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete