Le retour aux sources de Vetea Tahi

    mardi 11 octobre 2016

    culture sculputure vetea tahi

    Parti en métropole avec l’armée en 1989, Vetea Tahi renoue enfin avec sa terre natale. (© Anne-Charlotte Bouleau)

    Après 28 ans passé en métropole, Vetea Tahi est de retour au fenua. Un retour aux sources.

     

    Avec la moitié du visage tatouée, Vetea Tahi, 49 ans, ne passe pas inaperçu. “Je suis né dans une famille d’artisans et de sculpteurs. Mon père m’a initié à la gravure sur nacre à l’âge de 9 ans”, confie-t-il.
    Devenu adulte, il s’essaie à tous les arts traditionnels, avant de finalement s’engager dans l’armée. En 1989, ce choix l’amène à quitter Tahiti pour le sud de la France, où il fondera sa famille.
    Après dix ans de service, Vetea Tahi ouvre La Galerie des îles, une boutique de produits polynésiens, couplée à un salon de tatouage. “On avait un petit marché de Papeete, mais en France ! Cela marchait très bien. Il faut dire qu’on accueillait parfois les clients au son du ukulele”, se souvient-il.
    Et puis, il y a un an et demi, sa femme et sa fille tombent sous le charme de Tahiti lors d’un séjour sur l’île. Le temps de s’organiser et, au mois de mars, la petite famille était installée à la Presqu’île.
    Tatoueur patenté, Vetea Tahi se dit “ambulant”, recevant ses clients à son domicile, à Toahotu, ou se déplaçant directement chez eux, en attendant de s’établir dans un local. Avec un tracé fin, il privilégie les motifs polynésiens, en s’appuyant sur leur signification, d’après le dictionnaire établi par Teiki Huukena.
    “Le tatouage, c’est une écriture à part entière”, considère-t-il. “Personnellement, si je me suis fait tatouer le visage, c’est pour honorer mes racines marquisiennes et paumotu. Contrairement à ce que les gens pensent, ça passait mieux en France qu’ici. J’ai travaillé dans le domaine de la sécurité et, quand je disais que j’étais tatoué sur le visage, on me répondait : “C’est encore mieux ! Ici, on me dit que mon tatouage fait peur”, assure-t-il.
    Quand Vetea Tahi pose ses aiguilles, c’est pour mieux sculpter le bois ou la pierre, comme en témoignent les quelques tiki disséminés aux quatre coins de sa maison et de son jardin.

    A.-C.B.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete