Habillage fond de site

Retraite – A tia i mua veut zéro pénalité pour les départs à l’âge légal

mercredi 17 avril 2019

De gauche à droite, Avaiki Teuiau, future leader du syndicat, Jean-Marie Yan Tu, actuel leader, Dimitri Pitoeff, spécialiste retraite et futur membre du COSR, et Moeata Wohler, membre du CA de la CPS depuis 2005. Photo : YR

De gauche à droite, Avaiki Teuiau, future leader du syndicat, Jean-Marie Yan Tu, actuel leader, Dimitri Pitoeff, spécialiste retraite et futur membre du COSR, et Moeata Wohler, membre du CA de la CPS depuis 2005. (Photo : YR)

La réforme des retraites sera effective à compter du 1er juillet. Un changement significatif pour des milliers de personnes et un enjeu de société majeur, qui fait paradoxalement assez peu parler de lui.

Hier matin, toutefois, A ti’a i mua est sortie du silence. Si la centrale syndicale ne cache pas qu’il était nécessaire d’engager une réforme qui a trop tardé, elle n’adhère pas à tous les paramètres qu’elle prévoit. En particulier, A ti’a i mua refuse le principe du “et”.

Explication : jusqu’alors, il fallait avoir cotisé 35 ans “ou” avoir l’âge légal de départ à la retraite pour prétendre toucher une pension à taux plein (70 % du salaire moyen de référence).

À partir du 1er juillet, il faudra remplir les deux conditions, à savoir 35 années de cotisation et avoir 60 ans. Quant au départ en retraite anticipée, il sera autorisé à partir de 57 ans, au lieu de 55 ans.

En cas de départ anticipé, des pénalités d’âge s’appliqueront à hauteur de 1,5 % par trimestre manquant. En cas de départ à l’âge légal mais avec une durée de cotisation incomplète, une pénalité de 0,5 % s’appliquera par trimestre manquant. Ce sont en tout cas les propositions du gouvernement, qui devra trancher par arrêté.

Refusant le principe de la double peine, A ti’a i mua veut que les personnes ayant atteint l’âge légal de la retraite (60 ans) puissent la prendre sans pénalités en cas de durée de cotisation incomplète.

“Un taux à zéro pour cent peut être décidé”, soutient Dimitri Pitoeff, le monsieur retraite du syndicat, qui dénonce comme ses camarades une “réforme comptable”.

 

Des arrêtés d’application pas connus

 

Le syndicat demande également que la pénalité d’âge soit réduite pour les cotisants (n’ayant donc pas l’âge légal de retraite) ayant atteint la durée maximale de cotisation.

A ti’a i mua a identifié onze paramètres de la réforme qui ne sont pas encore connus. La loi du pays promulguée le 1er février prévoit en effet que bon nombre de curseurs seront fixés par arrêté du gouvernement. Et c’est ce qui inquiète la centrale syndicale.

D’autant plus que le Conseil d’orientation et de suivi des retraites (COSR), censé émettre des avis sur le cadre réglementaire des retraites, n’est toujours pas mis en place, même si l’on connaît sa future composition.

Selon l’article LP 103 de la loi du pays instaurant la réforme, le COSR doit “produire, au plus tard le 15 juin, un rapport annuel et public sur le système de retraite”.

Selon des informations recueillies auprès de la CPS par le syndicat, la durée moyenne de cotisation des salariés est de 33,25 années en tranche A et de 21,5 années en tranche B. Sur cette base de cotisation, le syndicat s’est livré à un calcul.

Avant la réforme, pour un salaire moyen de 248 000 F en tranche A et de 54 003 F en tranche B, cela pouvait se traduire par une pension à 218 923 F.

Après le 1er juillet, ces mêmes paramètres de rémunération produiront une pension de 199 076 F. Soit près de 20 000 F de moins.

Autre exemple. Considérant que le salaire moyen d’un cotisant à la seule tranche A est de 153 038 F, avec une moyenne de cotisation de 18,33 années, la pension avant réforme atteint 53 869 F, souligne A ti’a i mua. Après le 1er juillet, elle n’atteint que 35 913 F.

Devant ces constats, A ti’a i mua demande urgemment “un délai raisonnable au-delà du 1er juillet donné par le gouvernement au COSR après sa création pour qu’il soit en mesure de rendre des avis circonstanciés sur les nombreux arrêtés à prendre pour l’application des la réforme des retraites”.

 

YR

 

réforme retraite

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous qu’un Tahitien peut enfin s’imposer à domicile cette année à la Tahiti Pro Teahupo'o ? Si oui, lequel ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete