Habillage fond de site

Retraites : Une réforme“tout en douceur”

lundi 17 septembre 2018

“Une réforme la moins abrasive possible”, a déclaré Jacques Raynal, à propos de la réforme des retraites, nouvelle version. (© Christophe Cozette)

“Une réforme la moins abrasive possible”, a déclaré Jacques Raynal, à propos de la réforme des retraites, nouvelle version. (© Christophe Cozette)


La présidente de la commission de la santé, de la solidarité, du travail et de l’emploi, Virginie Bruant, a présenté vendredi matin, la réforme des retraites, dans sa nouvelle mouture. Elle sera présentée à l’assemblée, le 21 septembre. La veille de cette présentation, l’intersyndicale a déposé un préavis de grève générale, qui sera effective le mercredi 19 septembre à 00 heure.

Virginie Bruant, la présidente de la commission de la santé, de la solidarité, du travail et de l’emploi, à l’assemblée de Polynésie française (APF), a tenu à faire le point sur le “projet de loi du Pays portant diverses dispositions relatives à l’assurance vieillesse et autres mesures d’ordre social”, vendredi matin, dans la salle Teariki de l’APF.

Ce projet de loi sera devant les élus vendredi 21 septembre, tandis que les syndicats, décidés à jouer le bras de fer encore une fois sur cette douloureuse mais nécessaire réforme, ont lancé, la veille au soir de ce point presse, un préavis de grève générale, qui devrait démarrer mercredi à la première heure, si rien ne bouge d’ici là.

“On avait le choix, de le repasser tel quel ou de relancer les discussions sur l’ensemble des textes, pour repartir sur des bases saines”, a déclaré d’emblée, l’élue en charge de la commission ad hoc, après un bref historique des 10 ans de discussions infructueuses et des derniers événements qui ont fait trembler les portes de l’assemblée, en mars dernier, obligeant le gouvernement Fritch à surseoir au texte sur la réforme des retraites.

Dès juin, la parlementaire a reçu chaque partenaire individuellement, a proposé des comptes-rendus et a “pu cartographier les positions de chacun”, avant de proposer un nouveau train de mesures, dans une réflexion plus globale. La durée de transition pour passer de 60 à 62, l’âge du départ à la retraite, a été rallongée, de deux à 4 ans. “Un passage en douceur, donc”, “un lissage doux”, a précisé Virginie Bruant (lire interview).

 

L’âge légal de départ à 62 ans, en 2023

 

Ensuite, le gouvernement s’est engagé sur plusieurs points annexes. Il s’est engagé à payer le déficit des Allocations complémentaires retraites (ACR) sur deux ou trois exercices, soit 2,2 milliards de francs, dont 233 millions pour l’exercice 2018. En cours, rebasculer les CAE (Contrats d’accès à l’emploi) au RSPF (régime de solidarité de la Polynésie française) alors qu’ils avaient été placés au RGS (Régime général des salariés).

“Dans les tuyaux” : en ce qui concerne la retraite des élus à la CPS, la troisième réunion s’est tenue vendredi après-midi et le texte devrait aboutir bientôt. Enfin, le 1% patronal, qui alimentait les ACR (Allocations complémentaires de retraite), sera réaffecté à un fonds spécifique pour les retraites. Enfin, le COSR (Conseil d’orientation et de suivi des retraites), qui est “hyper important, qui sera très représentatif – avec notamment la Jeune chambre économique -, avec un vrai rôle à jouer, avec des propositions annuelles” devra voir le jour dans les prochaines semaines.

L’élue malgré “la douceur” de cette réforme, craint-elle un mouvement social dur ? “Je ne l’espère pas, l’état d’esprit est apaisé, cela ne le mérite pas”, a déclaré Virginie Bruant pour qui après tout, “c’est normal. Ils défendent leur bout de gras et, c’est leur rôle de syndicat. C’est comme dans un couple, on n’est pas toujours d’accord sur tout”. Tandis que ce même vendredi matin, la CPS réunissait son conseil d’administration sur la réforme de la PSG (Protection sociale généralisée)(lire encadré), dans l’après-midi, Mahinui Temaurii et son tout nouveau syndicat le RTP, signataire avec cinq autres centrales du préavis de grève, n’en démord pas. “C’est clair comme de l’eau, on ne bougera pas, tant qu’ils ne retireront pas les 62 ans et les 38 ans de cotisation. Il nous est plus facile de retirer que de déposer un préavis de grève”, a prévenu le syndicaliste. Mais d’ici mercredi 0 heures, il risque encore de couler de l’eau sous le pont.

 

Christophe Cozette

 

ronald blaise virginie bruant

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete