Réunion régionale Océanie des conseillers du commerce extérieur de la France : « draguer » les investisseurs

    mercredi 20 avril 2016

    Après la Nouvelle Calédonie en 2012 et l’Australie en 2014, c’est au tour de la Polynésie française d’accueillir, pendant deux jours, la réunion des conseillers du commerce extérieur (CCE) de la France de la région Océanie.
    La réunion qui a démarré hier, rassemble une quarantaine de personnes : des conseillers venus d’Australie, de Nouvelle-Calédonie, de Nouvelle-Zélande, de Papouasie Nouvelle-Guinée, de Fidji, du Vanuatu et, bien entendu, de Polynésie française, mais aussi des ambassadeurs de la zone, le haut-commissaire et plusieurs personnalités du Pays.

    “Porter la bonne parole sur la Polynésie”

    Cette réunion est, pour eux, l’occasion de se rencontrer, d’échanger et surtout de travailler ensemble sur le déploiement des entreprises françaises (aussi bien des entreprises métropolitaines, que des entreprises outre-mer) dans le bassin océanien.
    Pour la Polynésie, c’est un moment privilégié pour faire connaître ses projets et espérer attirer des investisseurs potentiels.
    “L’idée, c’est de profiter d’avoir des gens de l’extérieur pour porter la bonne parole sur la Polynésie et faire en sorte que notre cadre d’investissement et les investissements qui sont projetés soient mieux connus”, explique Didier Chomer, président du comité territorial de Polynésie française des CCE.

    Hier matin, les participants ont présenté leur vision du développement économique de la région et échangé sur les opportunités qui existent dans les pays de la zone Pacifique Sud.
    “Aujourd’hui, on a assez peu d’entreprises françaises dans les îles à connotation anglo-saxonne…
    Par contre, en Australie, les entreprises françaises sont très bien implantées. Quant à la Nouvelle-Zélande, elle représente un vrai potentiel de développement et le déploiement sur ce territoire devrait être intéressant”, précise Didier Chomer.

    Dans l’après-midi, Teva Rohfritsch, ministre de l’Économie, Jean Christophe Bouissou, ministre du Tourisme, et Albert Solia, ministre de l’Équipement, avaient invité l’ensemble des CCE, à la présidence, pour présenter les projets structurants polynésiens : les projets d’infrastructures, les grands projets d’investissements chinois que ce soit le complexe touristique Mahana Beach ou la ferme aquacole Hao, les grands projets routiers et d’équipement du pays, le développement de la pêche mais aussi de l’économie bleue, de la perliculture…
    “En somme, tous les projets qui pourraient avoir du sens dans cette économie régionale”, informe Teva Rohfritsch.
    “L’idée c’est de prendre toute notre place dans cette économie régionale, d’affirmer la position de la Polynésie française, et pourquoi pas de pouvoir bénéficier de ce réseau, et faire en sorte qu’il puisse nous amener des investisseurs en Polynésie française”, a-t-il ajouté.

    É.P.

    Programme

    Ce mercredi, les échanges se feront sur les accords commerciaux en vigueur ou en discussion entre les pays du Pacifique Sud, et sur la connectivité dans la région, avec notamment des discussions concernant les câbles sous marins.
    Il sera également question du développement de l’économie bleue et verte en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie, avec des interventions de Stéphane Renard pour présenter le Cluster Maritime, de Laurent Darcy pour présenter le Sea Water Air conditioning cooling system (SWAC) en Polynésie et de Didier Chomer pour parler des premières rencontres Cosmetopée du Pacifique Sud. La réunion régionale se terminera au haut-commissariat pour une restitution de l’ensemble des travaux.
     “L’idée c’est de profiter d’avoir des gens de l’extérieur pour porter la bonne parole sur la Polynésie et faire en sorte que notre cadre d’investissement et les investissements qui sont projetés  soit mieux connus”, explique Didier Chomer.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete