Habillage fond de site

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme

jeudi 15 juin 2017

concours agro

Le ministre des Ressources primaires, Tearii Alpha a prélancé ce concours, qui sera officiellement ouvert demain. (© Christophe Cozette)


Le ministère de l’Agriculture lance la seconde édition de son concours pour l’innovation agro-industrielle. Six prix seront décernés en septembre dont le premier, doté de 5 millions de francs. Deux des lauréates 2016 sont venues témoigner de leur expérience.

Le ministre des Ressources primaires, Tearii Alpha, accompagné du directeur de l’agriculture (DAG), Philippe Couraud et des deux lauréates du concours agroalimentaire 2016, Vaimiti Vanel-Tunoa de la Conserverie de Tahiti et Nathalie Convert de la Compagnie agricole polynésienne (CAP), a présenté, hier après-midi, le concours “Création et développement économique des entreprises 2017” sur le thème de l’innovation agro-industrielle. Les inscriptions pour ce concours seront, en effet, officiellement ouvertes à compter de demain.

L’agro-industrie regroupe l’ensemble des activités qui fournissent, produisent ou conditionnent des biens liés à l’agriculture (culture, élevage, aquaculture, pêche et sylviculture), destinés ou non à la consommation humaine.

Ils ont été 37 en 2016 à présenter leurs projets lors de la première édition de ce concours.

Comme l’année dernière, huit seront sélectionnés et six se verront remettre un prix, dont le plus important atteint la somme de 5 millions de francs.

C’est Vaimiti Vanel-Tunoa et ses rillettes de thon, naturelles ou aromatisées, qui avait remporté la palme 2016, une somme bien utile pour le lancement de son activité, comme elle l’a précisé hier.

Les porteurs de projets attendus peuvent être des personnes physiques ou morales qui proposeront des activités relatives à la création, au développement ou à la transformation de produits locaux ou services, ou à la modernisation des procédés ou l’outil de production, ou à la réalisation de travaux visant à renforcer la compétitivité de l’entreprise ou encore la mise en place d’outils collaboratifs favorisant le développement des filières concernées.

L’une, Nathalie Convert, transforme tout, fruits, tubercules. Elle le fait en produits frais comme en surgelés (purée, frites). Elle se lancera bientôt dans la fabrication de pâtes aux légumes. Tous les produits de la CAP sont disponibles dans les grandes surfaces de Tahiti, mais elle fournit également les collectivités, des cuisines centrales, des hôtels et des restaurants.

C’est en voyant “nos ressources se perdre” que l’idée lui est venue de les transformer. Et cela marche si bien qu’elle compte transporter maintenant des produits bruts entre Raiatea – là où est installée la CAP – et Tahiti.

L’autre, Vaimiti Vanel-Tunoa, transforme le thon de nos océans en rillettes pour l’apéritif et place sa production en épicerie fine. Sans même avoir réellement attaqué l’export, ces rillettes voyagent déjà (lire interview). Alors si vous êtes adepte de Lavoisier, l’auteur de cette maxime (“Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme”), à vos crayons.

 

Christophe Cozette

 

Informations pratiques

Deuxième concours pour l’innovation agro-industrielle
Il démarre demain. La date limite du dépôt des dossiers de candidature est fixée au 4 août.
Les lauréats seront connus le 25 septembre.
Les dossiers sont à retirer sur www.rural.gov.pf ou par e-mail à secretariat@rural.gov.pf.
Tél. : 40.42.81.44

 

concours gro

78
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete