Rino, l’agriculteur businessman de Huahine

    lundi 5 octobre 2015

    Il a près de la quarantaine et il est agriculteur de profession. Lui, c’est Rino. Il est spécialisé dans la culture vivrière et produit taro, manioc, patates douces, bananes, fe’i, citrons, etc. Mais sa particularité, c’est qu’il a l’instinct d’un vrai businessman. 
    C’est la première fois qu’il participe à la foire en tant qu’exposant où il vend ses propres produits vivriers, mais aussi des pastèques. Seulement, ce sont des pastèques qu’il a achetées auprès des agriculteurs de Huahine, avant de venir à Tahiti pour la foire agricole. 
    Rino s’approvisionne au quai de Fare où se rassemblent les producteurs de l’île, mais il a aussi des affinités avec certains d’entre eux. “Ces agriculteurs viennent me voir et ce système de vente directe les arrange beaucoup, explique-t-il. Leurs charges sont réduites et ils ont moins de travail à faire.” 
    Rino estime qu’il est également gagnant dans l’affaire. Non seulement il n’a pas à produire, mais il évite toutes les autres charges comme celles liées aux produits pour la fertilisation et le traitement. “J’ai choisi de m’arrêter aux produits vivriers pour la culture, mais pour la pastèque et le melon, j’ai décidé de devenir négociant. Je connais bien le système pour avoir travaillé longtemps pour un privé”, précise Rino. 

    Un fa’a’apu à Tahiti

    Bien qu’il soit installé à Huahine, Rino a également l’intention de louer une terre domaniale à Tahiti pour doubler sa production vivrière. Il attend d’avoir une opportunité pour lancer de nouvelles productions, tout en continuant à négocier la pastèque et le melon. 
    Aujourd’hui, il conseille aux jeunes de retourner à la terre pour produire. Mais il est conscient que le foncier freine beaucoup de nouveaux projets et considère que le Pays devrait trouver des moyens pour inciter davantage les jeunes à se lancer dans la production agricole. “Il y a des jeunes sans emploi qui veulent se lancer dans l’agriculture, mais ils n’ont pas de foncier pour réaliser leurs projets”, insiste Rino. 
    Quand il n’est pas à la foire agricole, Rino jongle entre son fa’a’apu à Huahine et son nouveau métier de négociant. Mais il ne compte pas s’arrêter là et a encore bien d’autres projets pour l’avenir. 

    C.T.

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete