Habillage fond de site

Les riverains restreignent l’accès à la Vai’iha

jeudi 19 janvier 2017

vaiha

Depuis lundi, le chemin est barré par une chaîne, complétée d’un panneau annonçant les conditions d’accès à la vallée. (© Anne-Charlotte Bouleau)

Depuis lundi, une chaîne et une pancarte signalent la “fermeture” de l’accès à la Vai’iha, à Faaone.

L’information a été relayée sur la page Facebook animée par Dany Pittman, présidente de l’association Taatiraa O Te Mau Fatu Fenua No Te Faa No Pape’iha-Vai’iha et résidente de la vallée.

“Il y a eu une concertation avec plusieurs fatu fenua (propriétaires terriens, NDLR). Nous ne reviendrons pas sur notre décision. C’est définitif !”, assure-t-elle, particulièrement remontée. Cette sentence fait suite à des actes d’incivisme, qui se seraient multipliés au cours des dernières semaines.

“Pour le 1er janvier, on avait laissé passer les gens, pour qu’ils puissent profiter du site. Mais on a eu de mauvaises surprises… Pareil le week-end dernier. Ça a vraiment été l’horreur !”, confie Dany Pittman. “Les gens n’ont aucuns scrupules. Ils roulent à toute vitesse et surtout, ils laissent traîner leurs pehu. Certains ramassent leurs déchets, mais beaucoup s’en vont comme si de rien n’était. Chaque début de semaine, avec mon tane et ma fille, on passe notre temps à ramasser les saletés, avec notre brouette et nos propres sacs-poubelle”, assure-t-elle.

 

Déchets, alcool et boum-boum

 

Parmi les emballages alimentaires laissés à l’abandon en pleine nature, la famille serait également tombée sur des préservatifs et des serviettes hygiéniques, ainsi qu’un kit de coloration pour cheveux.“On est arrivé à un stade où on est vraiment fiu… Trop, c’est trop !”, lance Dany Pittman.

Au-delà de la préservation de l’environnement, la militante s’inquiète pour la sécurité des baigneurs.

En marge de la consommation d’alcool, des bouteilles en verre, des canettes et des capsules auraient été retrouvées jusque dans la rivière, un lieu particulièrement fréquenté par les enfants pendant les vacances scolaires.

Pour parachever le tout, les nuisances sonores étaient, elles aussi, devenues récurrentes. “J’ai été obligée d’aller demander à un groupe de baisser la musique. J’ai même fait intervenir la gendarmerie, il y a quinze jours. Rendez-vous compte : il y a des fatu fenua qui ont fait demi-tour à cause du bruit !”, raconte Dany Pittman.

Pour l’heure, l’accès à la vallée de la Vai’iha est donc restreint. Si les propriétaires terriens peuvent circuler librement, le passage des visiteurs se fera désormais au compte-gouttes.

“On demande aux gens de nous prévenir lorsqu’ils viennent. Avec les confessions religieuses, par exemple, on sait qu’il n’y a aucun problème. Pareil pour les randonneurs, ce sont même les premiers à ramasser les déchets lorsqu’ils en trouvent. Ce sont plutôt les gens de l’extérieur qui ne respectent pas la vallée”, précise Dany Pittman, qui n’entrevoit, pour l’instant, aucune autre solution à ce problème.

 

 

A.-C. B.

 

 

179
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

À l'approche de Noël, êtes-vous attentifs à la qualité des jouets achetés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete