Habillage fond de site

Ronde tahitienne – 535 cyclotouristes… et Nicolas Roux

lundi 22 mai 2017

NICOLAS ROUX

Une belle victoire au sprint de Nicolas Roux, devant Raimana Mataoa. (© Gérard Verdet/LDT)


Record de participation une nouvelle fois battu pour la Ronde tahitienne qui a vu, au sein du peloton, la bagatelle de 86 étrangers se présenter au départ, pour une victoire au sprint du grand champion métropolitain Nicolas Roux, devant notre aito Raimana Mataoa.

Depuis cinq ans, les cyclotouristes polynésiens se font un devoir de participer au plus gros rassemblement des adeptes de la petite reine. Expérimentés ou “cyclos” d’un jour, tous veulent désormais tenter l’expérience de la Ronde tahitienne et profiter, puisque l’opportunité s’offre à eux, de rouler quelques instants avec de grands champions venus du monde entier.

Cette année, tout le monde le sait, c’est une figure emblématique du cyclisme mondial qui était présente avec Bernard Hinault et ses cinq victoires du Tour de France. Il serait d’ailleurs très réducteur de ne lui associer que ces trophées-là, car l’immense champion français a capitalisé un nombre incroyable de succès dans le monde entier et suscité l’admiration de millions de supporters qui ont scandé son nom, tout au long des routes qu’il a empruntées.

Pour que la Ronde tahitienne soit véritablement la fête du vélo, il fallait que tout le monde puisse y participer. Trois courses étaient donc proposées ce dimanche matin, avec 15 km pour les plus jeunes et celles et ceux qui voulaient juste découvrir les sensations que procurent quelques kilomètres de pédalage. La petite Ronde de 55 km attirait le plus de monde avec 300 compétiteurs. Là déjà, il fallait grimper la fameuse bosse du Tahara’a dans les deux sens !

Enfin, la grande Ronde accueillait plus de cent champions, bien décidés à tirer leur épingle du jeu.

 

Nicolas au sprint final devant Raimana

 

Pour ce qui concerne l’épreuve reine, celle des 110 km, le peloton n’aura pas eu le temps de dire “ouf !” Sitôt parti, sitôt à fond ! Les plus ambitieux en effet, avaient décidé de réaliser l’écrémage d’entrée de jeu. Et c’est sous l’impulsion de notre champion local Raimana Mataoa, accompagné par le grand favori de l’épreuve Nicolas Roux, que le peloton volait en éclat dès la première montée du Tahara’a. Ne restait alors qu’un groupe de sept à huit coureurs en tête de course.

Mais il fallait encore éliminer. Alors les deux compères multipliaient les accélérations pour finir en duo au bas du Tahara’a. Raimana, avec des jambes de feu, prenait quelques mètres d’avance sur Nicolas dans la montée, mais ce dernier le rattrapait dans la descente.

S’engageait alors une belle entraide pour assurer un tempo qui empêcherait quiconque de revenir. Venait alors le temps de l’explication finale. Et c’est sur un dernier coup de rein dans la remontée du tunnel juste avant la ligne d’arrivée, que Nicolas Roux finissait par l’emporter.

Pour Raimana Mataoa, c’était une grande satisfaction tout de même que d’être parvenu à tenir ce grand champion du cyclotourisme mondial qu’est Nicolas Roux. Fort d’un palmarès plus qu’impressionnant, le coureur expérimenté venu de métropole ne tarissait pas d’éloges pour son adversaire local du jour qu’il présentait comme un homme vraiment “très costaud” ! En aparté, on l’a même entendu proposer à Raimana de venir en métropole afin d’intégrer un club ! Derrière ces deux échappés, la troisième place revenait à un homme seul, Patrick Costeux.

 

Thierry Tonnellier et Mickaël Tcheou sur 55 et 15 km

 

Sur la petite Ronde de 55 km, le peloton n’aura laissé aucun billet pour la moindre échappée. Aussi, l’explication finale se faisait au Tahara’a, puis dans les huit derniers kilomètres où les meilleures jambes étaient au rendez-vous. Mais il aura tout de même fallu passer par le sprint final pour l’emporter, avec Thierry Tonnellier devant Kurt Muller et David Franquet.

Dans la Ronde loisir, les jeunes ont été dominateurs avec une victoire pour Mickaël Tcheou devant Ethan Chonfont et Hermann Cheon.

Du côté des dames, signalons également que les deux championnes locales s’imposaient naturellement : Poerava Van Bastolaire sur le 110 km et Estelle Tihoni sur le 55 km, la victoire féminine sur la Ronde loisir étant revenue à Éloïse Bourgon.

Au terme de cette belle matinée consacrée à la petite reine, tout le monde se tournait vers l’immense podium dressé par un comité organisateur du VCT qui pouvait savourer ce nouveau succès. De la générosité, des sourires, des déclarations pleines d’enthousiasme de la part des coureurs venus spécialement pour l’événement. Bref, un satisfecit général.

Que nous proposeront Benoît Rivals et son staff l’an prochain ? Probablement un peloton encore plus imposant… mais avec quelles vedettes cette fois-ci ?

 

Gérard Verdet

 

ronde tahitienne

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete