Habillage fond de site

La route de Papehue au cœur des débats

vendredi 8 septembre 2017

Conseil municipal de Paea

Le conseil municipal de Paea s’est tenu hier. À l’ordre du jour : la rénovation de la route de Papehue (© Photo: Élénore Pelletier)

C’en était trop d’attendre l’intervention du Pays dans le cadre de la rénovation de la route de Papehue, à Paea, qui dessert un groupe scolaire et de nombreuses habitations.

La mairie a donc décidé, hier, en conseil municipal, de prendre les choses en main et de financer sur fonds propres les travaux de bitumage de la route à hauteur de 60 millions de francs.

Cela fait sept mois que l’on attend que le gouvernement se manifeste, mais rien. On nous prend pour des idiots ! s’insurge le maire de Paea, Jacquie Graffe.

Aujourd’hui, la population gronde. En quarante ans de mandature, je n’ai jamais vu les gens autant en colère. Ils sont aigris et menacent de manifester. Nous devons prendre les devants pour résoudre les problèmes des habitants et utilisateurs de cette route. Nous avons perdu 140 voix lors des dernières élections, je compte bien les récupérer d’ici la fin de l’année.

Suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues au fenua en début d’année, la commune a subi d’importants dégâts, notamment au niveau de ses installations hydrauliques et de certaines routes.

Celle de Papehue a été particulièrement touchée. Le gouvernement s’était déplacé à Paea pour évaluer les dégâts.

Sur la proposition du président Édouard Fritch, nous avions demandé le transfert de l’assise de la route de Papehue au Pays pour qu’il puisse prendre en charge la rénovation de celle-ci et son entretien”, précise le maire.

Une délibération concernant la rétrocession de la route communale au Pays a été actée, le 14 février, puis transmise à la subdivision des îles du Vent.

Mais depuis, aucune nouvelle de l’avancée du dossier, affirme le conseil municipal.

Plus question d’attendre

Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir demandé à maintes reprises au président de faire accélérer les choses. Le ministre de l’Équipement, Luc Faatau, s’était déplacé sur le terrain et avait annoncé que le gouvernement ferait en sorte que l’inauguration de la route se déroule en même temps que celle de l’école élémentaire de Papehue. Cette dernière a été inaugurée hier, mais la route n’est pas encore faite. De surcroît, nous avions invité Édouard Fritch, la ministre de l’Éducation, Tea Frogier,et le ministre de l’Équipement, Luc Faatau, mais personne n’était présent”, fait remarquer le maire, en colère.

Aujourd’hui, pour la commune, il n’est plus question d’attendre. Seul hic : la procédure de rétrocession en cours ne risque-t-elle pas de bloquer le lancement des travaux par la commune ?

La décision de prendre les travaux à notre charge est un acte politique fort et une manière d’exercer une pression sur le gouvernement qui, dans ce cas précis, semble fuir ses responsabilités”, estime Marcel Tuihani, président de l’assemblée de la Polynésie française.

Pour la commune, peu importe que juridiquement parlant, ça coince. “Le seul qui va s’opposer, c’est le haut-commissaire car c’est lui qui est garant de la légalité des actes, avance Antony Géros. Cela fait un moment que l’on a demandé cette rétrocession. S’il y a un problème avec la procédure en cours, il nous le fera savoir et on saura enfin où en est le Pays. Il faut y aller au culot. On lance les travaux, jusqu’à ce que le haut-commissaire nous arrête.” Le maire espère que, d’ici lundi prochain, le gouvernement se sera manifesté.

Autrement, les appels d’offres seront lancés et les travaux devraient démarrer au plus tard d’ici deux mois. Il s’agira de bitumer sur un kilomètre à partir de la route de ceinture, jusqu’aux bassins.

 

Élénore Pelletier

 

104
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete