Habillage fond de site

La route de Tenaho refaite mais toujours des mécontentements

mardi 23 janvier 2018

Un an. Un an déjà qu’une partie de l’île de Tahiti et tout particulièrement Pirae et un de ses quartiers, Tenaho, a connu une nuit d’enfer lors des intempéries dévastatrices du 22 janvier 2017.

Une nuit dont tous les habitants concernés se se souviennent encore. Une nuit qui a laissé d’importants stigmates sur le terrain ravagé par les eaux en furie, en une nuit.

Cette nuit-là, le bruit de l’eau était strident. On n’avait jamais rien entendu de tel. Et puis, d’un coup, le black-out, plus d’électricité. Les gens sortaient, hurlaient”, se souvient Marcy Brown Pautehea, résidente du lotissement Tenaho, qui a vu, en fin de semaine dernière, des engins de chantier arriver pour refaire la route qui était jusqu’alors en très mauvais état.

Depuis Veena en 1983, on n’avait jamais vu cela”, assurait-elle encore hier. Devant sa maison, un parking, un autre en contrebas, permettent aux bus de faire demi-tour. Là, une maison, aujourd’hui abandonnée, appelée Tepa dont la cuisine a été emportée par les eaux en furie.

Une centaine de millions de francs

Plus personne n’occupe les lieux aujourd’hui, et pourtant des matériaux de reconstruction, fournis par l’OPH, sont entreposés à l’intérieur.

Selon moi, c’est injuste. C’est de l’argent du contribuable foutu en l’air de distribuer du matériel si on reloge les gens autre part”, déplore Marcy Brown Pautehea, qui reconnaît en revanche les bienfaits d’une route à nouveau en bon état.

Cette maison empêche l’enrochement nécessaire de la Nahoata, estime Marcy selon qui les travaux de réfection de la route, “cela ne sent pas le goudron, mais les territoriales, tout simplement”.

La population de cette vallée avait reçu la visite de l’ancienne ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, en février dernier.

Un an après les intempéries, à trois mois des territoriales et au moment de la visite de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, des familles considèrent que les travaux ne sont pas anodins.

Selon le ministre Luc Faatau, une centaine de millions de francs ont déjà été engagés pour les travaux de réfection de la route.

Du côté de la mairie, les choses sont claires. “La route principale est de compétence du Pays. Les servitudes ainsi que les parkings sont du domaine privé et le bitumage est donc à la charge des occupants de ces domaines privés”, indiquait-on hier.

 

Une autre section de la rivière dévastatrice de janvier 2017 a été enrochée. (© Photo : Christophe Cozette)

Une autre section de la rivière dévastatrice de janvier 2017 a été enrochée. (© Photo : Christophe Cozette)

Quant à la maison en bord de rivière, sa “destruction totale n’a pas été définitivement actée”. Quoi qu’il en soit, l’enrochement devrait se poursuivre sur d’autres sections de la rivière, d’ici un mois environ.

 

Christophe Cozette

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete