Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

En route pour le pays du Soleil-Dansant

mercredi 28 décembre 2016

Aramata

De gauche à droite, Charlie et Janse Wesson à Tokyo pour “prendre l’air”. (© DR)


Aramata, duo composé de Janse Wesson et Charlie, vient de sortir son deuxième clip, Prendre l’air. Celui-ci a été tourné au Japon. Le duo prépare d’ailleurs un événement qui devrait se dérouler au pays du Soleil-Levant, en juin prochain.

 

Avec Prendre l’air, deuxième clip d’Aramata après United for Jamaica, tourné en 2015, le duo hip-hop reggae, mené par Janse Wesson, revient avec un clip entièrement tourné au Japon, à Tokyo précisément, en septembre. Synonyme de voyage, Prendre l’air est aussi porteur d’un message à vocation promotionnelle.

Aramata (les yeux ouverts) “s’inspire du monde du monde qui l’entoure” et, par son style, “est habitué aux constats sur la société. Le duo est formé de Charlie et  Janse Wesson (Ioarana, Loin d’ici), cogérants également de Blackstone productions, société audiovisuelle de la rue Gauguin, qui abrite aussi la radio web Fafaroots (lire La Dépêche de Tahiti du 2 septembre).

“On fait tout ce qui touche au regard puisque c’est de la vidéo, du graphisme, de la photo, mais avant tout de la musique. Aramata, c’est pour dire tout ce qu’on fait dans la musique ou à côté, c’est cohérent”, confie Janse Wesson alias Moana Tahiti alias Louis Moana.
“C’est un groupe, Charlie alias Djlerium a vécu dix ans en Asie, s’est produit et a joué de nombreuses scènes de sound system reggae. On s’est rencontré il y a deux ans. Nous faisions le même métier et nous nous sommes associés. On a tourné un documentaire en 2015, United for Jamaica, qui a été diffusé dans les festivals cet été en Europe et nous avons enregistré un morceau et un premier clip, sous le nom Aramata.”
Le deuxième, Prendre l’air, vient de sortir sur YouTube et sera prochainement diffusé sur les chaînes de télévision locales. Mixé par un ingénieur du son venu spécialement de métropole, Prendre l’air a été tourné au Japon, décidément à la mode pour Tahiti.

Un album en 2017 ?

 

Outre le ‘ori Tahiti au Japon, qui se voit dédier un documentaire au Festival international du film documentaire océanien (Fifo) prochainement, Tikahiri – que le duo a rencontré à Tokyo,
2e capitale du monde en terme de population, lors du tournage de leur clip – y a fait quelques concerts en septembre, avec un documentaire à la clé, diffusé ce soir sur TNTV.
“On a également tourné un documentaire sur le tatouage là-bas, on est passionné de tatouage aussi”, confie Janse Wesson. “On essaye de développer des choses là-bas, que cela soit musicalement, au niveau du business ou de l’audiovisuel”, poursuit l’artiste, pour qui le lancement de la radio Fafaroots entre dans la même philosophe marketing.
“Cet engouement pour la danse polynésienne est tout simplement incroyable. Je pense qu’il faut en profiter mais sainement, les Japonais sont en demande de musique polynésienne, il faut leur fournir du contenu”, indique Janse Wesson, dans les studios de Blackstone productions.

Toujours avec un coup d’avance et avec l’idée de percer au pays du Soleil-Levant, le duo prépare depuis Tahiti un événement au Japon en juin prochain, à vocation polynésienne.
“Ils n’hésitent pas à venir des semaines entières au fenua pour danser le ’ori Tahiti, on peut faire pareil dans l’autre sens”, s’amuse Janse Wesson.
Alors qu’Aramata sortait sur Internet Prendre l’air, vendredi dernier, il était à Los Angeles pour tourner son troisème clip, Freedom, qui devrait sortir (chanson et clip) d’ici trois mois, le temps de laisser vivre Prendre l’air. Un album devrait peut-être voir le jour en 2017 et Aramata sera sur scène sans doute fin février. D’ici là, n’oubliez pas de “prendre l’air”.

 

Christophe Cozette

Aramata est sur Facebook
(www.facebook.com/aramataband).

83
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete