Rudolph Jordan reste finalement au Tahoeraa

    vendredi 13 novembre 2015

    Il devait offrir une 28e voix aux pro-Fritch à l’assemblée, et plus si affinité… Rudolph Jordan avait annoncé sa démission du clan de Gaston Flosse en début de semaine et signifié son adhésion au Tapura dans la foulée. Certains médias annonçaient donc l’affaire comme entendue, alors que l’élu des Îles Sous-le-Vent s’était affiché ostensiblement aux côtés du président du Pays, mardi, lors de sa visite à Bora Bora, et qu’il avait participé à une réunion du Tapura mercredi. Mais le représentant ne s’est pas présenté à Tarahoi, hier. 
    Lors de la séance, c’est le président de l’assemblée, Marcel Tuihani, qui a finalement levé le mystère à l’issue d’un vote sur le report de l’examen d’un texte : “Je vous rappelle la répartition des sièges par groupe : 11 pour l’UPLD, 8 pour l’ATP, 19 pour le Tapura et 19 pour le Tahoeraa puisque Rudolph Jordan est toujours parmi nous et a donné sa procuration à Patricia Amaru.” Et toc ! 
    Le représentant de Bora Bora, qui avait annoncé qu’il rejoindrait le Tapura “avec d’autres élus”, a-t-il été touché par le syndrome de l’ex-futur transfuge Jacques Raioha ? Ce dernier, élu des Tuamotu de l’Est, avait également fait volte-face à la fin du mois d’août, sans expliquer pourquoi. Rudolph Jordan, lui, s’est rétracté après une entrevue avec Teura Iriti, la présidente du groupe orange. Il semble finalement s’être rappelé la formule qu’il avait employée dès le mois d’août, lors des premières rumeurs évoquant son possible départ du parti orange : “Tahoeraa je suis, Tahoeraa je reste”.

    Un meilleur positionnement sur les listes électorales ? 

    “Il était avec nous depuis lundi soir ; c’est lui-même qui m’avait demandé de déposer son adhésion au Tapura et sa démission du Tahoeraa”, rappelle Sylvana Puhetini, chef de file du Tapura. “Et puis ce matin, alors qu’il était en train de petit déjeuner avec son ami Félix Faatau [un élu du Tapura, NDLR], j’ai reçu une lettre de la secrétaire de Marcel Tuihani pour nous dire qu’il avait changé d’avis…”, raconte-t-elle, s’interrogeant sur les raisons de ce revirement. “Je pense que c’est un peu ce qui s’est passé avec notre ami Jacques, explique pour sa part Teura Iriti. Il est allé voir ce qui se passait à côté, il a vu et il est revenu, de façon plus sûre et confirmée. Le Tapura a tous les moyens pour développer certains projets dans les communes et c’est peut-être ce chant des sirènes qui l’a attiré. Aujourd’hui, il s’est aperçu que la famille Tahoeraa était la meilleure famille.”
    La représentante assure qu’aucun cadeau ne lui a été fait : “Il est venu de lui-même.” 
    Selon d’autres sources, un marchandage aurait porté sur la place de Rudolph Jordan sur les listes électorales aux territoriales de 2018. 
    Des accusations dont se défausse Teura Iriti : “Je ne pourrais vous répondre puisque nous laissons au président du parti le soin de voir avec nos élus.” 
    C’est bien ce que dénoncent certains observateurs, qui suggèrent des promesses de Gaston Flosse. Permettront-elles d’éviter de nouveaux départs du Tahoeraa ? “À partir de maintenant, on laissera faire les choses, lâche la présidente du groupe. Mais les rangs sont de plus en plus resserrés et j’espère qu’il n’y en aura pas d’autres. Aujourd’hui, il faut vraiment qu’on puisse travailler.”  

    Marie Guiton

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete