Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Saint-Louis : un drame de la route et beaucoup de questions sans réponses

vendredi 10 mars 2017

NC accident

La route de Saint-Louis a été le théâtre d’un nouveau drame. Une enquête est en cours. (© LNC)

Un drame de la route de plus. Mais aussi un lieu, la RP1 non loin de la tribu de Saint-Louis, qui interroge et laisse planer de gros doutes sur les circonstances exactes de l’accident.

Mercredi soir, Aurélie, une infirmière de 30 ans qui exerçait au Médipôle, a perdu la vie en rentrant chez elle au sud du Mont-Dore. Il était près de 20 h 30 lorsqu’elle a perdu le contrôle de sa moto, une Yamaha Fazer 600, à hauteur de la station maraîchère.

Une fois sur place, les gendarmes ont procédé à de nombreuses constatations, notant par exemple qu’il n’y avait aucune trace de freinage. Ils ont ensuite lancé un appel à témoins pour essayer d’y voir plus clair.

Et dès hier en fin d’après-midi, le procureur de la République, Alexis Bouroz, a rendu publics les premiers résultats de l’enquête, évoquant notamment le récit du premier témoin.

 

Trois jeunes repérés sur place

 

Ce jeune homme de 18 ans a entendu le bruit de la chute et s’est immédiatement approché, en compagnie de son père, de la moto dont les phares fonctionnaient encore.

Ils auraient alors aperçu trois jeunes hommes marchant le long de la chaussée. Deux d’entre eux ont tenté de lever le deux-roues avant de partir. “Un comportement qui peut légitimement intriguer”, expliquait Alexis Bouroz, qui insistait cependant sur l’imprudence qu’il y aurait à tirer des conclusions trop hâtives, au risque même de gêner le bon déroulement de l’enquête. Il espérait que ces trois personnes pourraient être entendues rapidement.

Il précisait aussi que l’examen médico-légal de la malheureuse victime avait permis d’établir que le décès était dû à une hémorragie interne, probablement consécutive à la chute, sans qu’aucune “lésion suspecte”  n’ait été notée.

“Aucun obstacle n’entravait la circulation et, à ce stade, aucun élément matériel ne permet d’accréditer l’hypothèse d’un épisode de caillassage dont la jeune femme aurait pu être victime”, précisait-il encore.

Pour autant, quelques minutes à peine après l’accident, de nombreux usagers de la route, sur les réseaux sociaux, avançaient cette hypothèse.
L’accident, déjà dramatique, devenait en quelques instants très sensible. Car si plusieurs personnes, dont le seul tort avait été de rentrer chez elles, ont déjà été blessées sur cette route, jamais aucun automobiliste ou motard n’a encore perdu la vie à la suite de tirs ou de caillassages.

Et si l’enquête conclut finalement à une perte de contrôle sans cause extérieure, les usagers de la RP1 auront toujours un doute au vu des problèmes de ces derniers mois.

Ils auront au moins la certitude que l’on ne roule pas comme ailleurs sur cette voie. Et que tous ont tendance à accélérer pour se sortir au plus vite de cette zone dangereuse. 

Les Nouvelles calédoniennes

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete