Habillage fond de site

Salon de la gastronomie – La Polynésie épate les papilles parisiennes

lundi 5 février 2018

SALON GASTRO

Explosion de joie dans le camp polynésien : Alan et Tehuiarii sont lauréats. (© Philippe Binet/LDT)

Pour la troisième édition de son salon SAGASDOM Babette de Rozières a investi avec succès le parc des expositions de la Porte de Versailles.

Les visiteurs sont venus nombreux, ce qui a permis à la Polynésie française, invitée officielle, de tenir la vedette avec un grand stand et surtout des chefs qui ont fait la démonstration que la gastronomie polynésienne est aussi de haut niveau. Quant à ses trois futurs grands chefs, deux sont lauréats du Trophée de Babette.

C’est la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui a inauguré le salon, en présence d’une brochette de grands chefs dont Yannick Alléno, président d’honneur.

Côté Polynésie, le ministre de la Solidarité et de la santé, Jacques Raynal, a insisté dans son allocution sur la qualité de la nourriture, gage de bonne santé, que la Polynésie française peut proposer grâce à ses ressources agricoles et marines naturellement excellentes et protégées.

La Chambre d’Agriculture s’est dotée d’un stand plus grand et plus fonctionnel.

Cela a permis aux exposants et surtout aux chefs cuisiniers d’être à l’aise pour préparer leurs démonstrations.

Les visiteurs pouvaient ainsi découvrir les productions phares du fenua comme la vanille, le rhum, le vin, les jus, bière et confitures et surtout goûter aux recettes subtiles des chefs : de Nicolas Baretje (Haumana), de Bénédicte Sauvage (Le Coco’s) ou encore des trois élèves du lycée hôtelier, placés sous la houlette de leur professeur, Frédéric Bolmont. Le ma’a traditionnel était confié quant à lui à Nikki Verghnes et Tetoe Aupari, avec le renfort du célèbre Teheiura.

La Délégation de la Polynésie française a fourni une aide logistique d’envergure (une tonne et demi de produits expédiés du fenua) pour la mise en place et le transport, tandis que l’association Ramepa Ora prêtait main forte en cuisine.

Côté ambiance Théo Sulpice et son groupe, ainsi que la troupe Hotu Rau Ori ont présenté leur spectacle, sous l’œil de Miss Tahiti, invitée à se montrer à Paris sur le stand et surtout à se faire mitrailler au smartphone. En périphérie, Tahiti Tourisme était présent, ainsi que Théo Sulpice avec du ma’a tahiti et « Histoire de Vanille ». Une présence assurément imposante et bien diversifiée.

Très occupés, les trois élèves de Frédéric Bolmont ont conçu des plats en démonstration avant de concourir pour le Trophée de Babette.

Tous trois ont d’abord été sélectionnés pour la finale par un jury de grands chefs, dont Eric Briffard (Plazza Athénée, George V et patron du Cordon Bleu – établissement d’enseignement supérieur), Guylène Arabian, Pierre Grange, etc.

Et c’est Alann Polvet qui a décroché dimanche le trophée devant Tehuiarii Papaura et le candidat martiniquais. Un beau doublé qui a mis toute la communauté polynésienne en transes en vue d’une bonne bringue de fermeture du salon, tandis que les félicitations des grands chefs du jury pleuvaient.

Mais la surprise est aussi venue de Yannick Alléno, président d’honneur, qui a couvert d’éloges Bénédicte Sauvage lorsqu’il a goûté les perles de chocolat.

Ainsi, lorsque le salon a fermé ses portes dimanche soir, la Polynésie française pouvait être fière à plusieurs titres.

Une participation bien organisée, une animation digne d’un invité d’honneur avec en non-stop des démonstrations de spécialités culinaires, du ma’a tahiti traditionnel et deux lauréats du Trophée de Babette.

Yvette Temauri, présidente de la Chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire, avait donc un grand sourire, d’autant que les exposants étaient très satisfaits de leurs ventes.

Même satisfaction pour Steeve Lefoc, du ministère de Tearii Alpha, qui n’a pas hésité à accueillir, animer et encourager les participants du stand.

Une chose semble sûre dorénavant, en parlant de la Polynésie française, il faudra citer sa gastronomie inventive et donc typique, mais aussi d’excellent niveau. Alléno veut aller voir sur place et pas seulement lui. Un très bon signe.

 

 

De notre correspondant à Paris Ph. Binet

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete