Habillage fond de site

Un salon dont on se languit

mercredi 24 octobre 2018

Vingt-cinq nouveaux livres seront présentés lors du 18e salon Lire en Polynésie

Vingt-cinq nouveaux livres seront présentés lors du 18e salon Lire en Polynésie

La 18e édition du salon du livre de Papeete aura lieu dans trois semaines. Tous les détails ainsi que le journal du salon ont été présentés hier après-midi, à la Maison de la culture, coorganisatrice de l’événement avec l’AETI. Le thème retenu cette année est “langues”.

 

Ils n’ont pas leur langue dans leur poche. Les organisateurs du salon Lire en Polynésie – la Maison de la culture et l’association des éditeurs de Tahiti et des îles (AETI) – ont présenté longuement, hier, tous les détails du programme concocté pour cette nouvelle édition, qui a pour thème cette année, “langues”. L’ensemble des éditeurs – neuf au total –, parfois auteurs, étaient également présents pour la présentation de cet événement majeur au fenua, qui a atteint l’âge de la maturité.

Une vingtaine d’invités (auteurs, illustrateurs, artistes et acteurs du monde du livre) océaniens et internationaux donnent rendez-vous aux lecteurs de Polynésie, du 15 au 18 novembre. Présentations d’ouvrages, rencontres, tables-rondes, conférences et séances de dédicaces sont au programme durant ces quatre jours, mais aussi diffusion de films du Festival international du film documentaire océanien et surtout du très attendu “The Pa Boys”, un road movie de Himiona Grace, fils de Patricia Grace, 81 ans, bien connue au fenua pour être venue de nombreuses fois à ce salon.

Elle revient cette fois-ci avec deux ouvrages, un roman et un livre sur le haka – le kamate – dédié aux enfants (lire encadré). Au total, ce sont 25 nouveautés qui seront présentées lors de cette édition de ce salon, désormais bien ancré dans le paysage événementiel du pays. Parmi ces nouveautés, les amateurs de bonne chair seront ravis car pas moins de trois livres de cuisine sortent pour le salon, dont un très appétissant “Le meilleur du ‘uru” de Viviane Givin.

25 nouveaux livres à découvrir

C’est la première fois que les invités, locaux comme internationaux, sont tous édités par des maisons d’édition de Polynésie, montrant ainsi un certain dynamisme de ce secteur, pourtant réputé être en crise ici comme dans le reste du monde. “On a tous compris que le livre et la littérature, et en particulier la littérature océanienne, étaient un vrai enjeu pour la société de demain. Ce combat mérite d’être mené”, a commenté Christian Robert, président de l’association des éditeurs de Tahiti et des îles (lire interview).

Et le mot “langue” mérite bien un “s”, comme semble le penser le ministre de la Culture Heremoana Maamaatuaiahutapu, qui fut directeur de la Maison de la culture. “Nous devons prendre conscience que nos langues sont une richesse, pas une tare (…). Faisons en sorte que ce multiculturalisme soit un atout majeur de notre politique culturelle”, a écrit le ministre, dans l’édito du journal du salon, édité pour la première fois à 18 000 exemplaires.

Des ateliers d’écriture, des performances artistiques (dont une nouvelle représentation gratuite de Pina’ina’i, le samedi 17 novembre, à 19 heures) et des projections de films et documentaires seront proposés au public, ainsi qu’un programme d’animations spécifique dédié à la jeunesse et aux scolaires, sur place mais aussi en classe. En effet, de nombreux auteurs vont effectuer des visites dans les classes de Tahiti et de Moorea, parfois quinze pour certains. Bref, tout ce qu’il faut pour faire couler beaucoup d’encre et, sans doute, délier beaucoup de langues.

Christophe Cozette

 

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete