Habillage fond de site

Salon du tourisme – Les bons prix, plus forts que la pluie

lundi 12 février 2018

Il fallait patienter pour acheter des tickets de ferry à prix réduits. (© Florent Collet)

Il fallait patienter pour acheter des tickets de ferry à prix réduits. (© Florent Collet)

La recette à succès du Salon du tourisme, tout le monde la connaît désormais. Des billets d’avion à prix réduits, allant au maximum jusqu’à 39 500 F, et des hôtels, des pensions ou des prestataires qui, eux aussi, baissent leur tarif.

À moins de s’y rendre trop tard et d’arriver quand les vols sont pleins, le voyageur ressort toujours gagnant. C’est le cas de Perrine qui a acheté trois séjours à Raiatea, Taha’a et Bora Bora.

“Le prix des billets d’avion est correct et le prix de la pension est avantageux aussi. C’est pour cela que j’achète toujours uniquement au Salon du tourisme. C’est systématique. Cela doit représenter une réduction de 30 à 35 %, car des fois nous allons en pension, parfois dans les hôtels. Nous choisissons en fonction du classement sur Tripadvisor, de la réputation sur Booking. Et sur le salon, nous regardons s’ils ont l’air professionnels, la qualité de leur accueil et de leur table aussi, c’est important« , explique cette consommatrice avisée. Le seul prix réduit ne suffit pas à expliquer le succès ou non d’une pension.

Hier, sur le salon, au moins un exposant a plié bagage plus tôt, faute de clients. Juste à côté, pourtant, Wilson Doom, gérant d’une pension de Tubuai arbore un large sourire : « Cela a très bien marché. Cela fait 10 ans que je viens sur le salon et mon chiffre d’affaires est en perpétuelle augmentation. Pour les clients, ce lieu est très bien, car il y a de l’espace. Malgré la pluie, nous avons eu des visiteurs qui savent ce qu’ils viennent chercher. »  

Même son de cloche pour les hébergements plus haut de gamme. « Nous sommes dans le même volume de vente que sur les salons passés, sans problème, malgré le mauvais temps. Nous avons une clientèle qui a l’habitude et qui sait ce qu’elle veut, pour la plupart. S’il y a toujours quelques nouveaux arrivants, la clientèle se fidélise, c’est clair », analyse Thierry Brovelli , directeur de l’hôtel InterContinental Tahiti.

Comme chaque année, certains resteront frustrés de ne pas avoir eu de places d’avion pour les vols vers les destinations ayant moins de rotations vers Tahiti, comme Mataiva ou Maupiti, ou ceux desservis par des Dornier comme Ua Huka et Ua Pou. Pour autant, le sentiment global est à la satisfaction.

« La pluie a sans doute poussé les gens à rester chez eux vendredi matin, mais il y a eu de monde l’après-midi ainsi que samedi et dimanche. Mais chaque année, malgré le temps, les gens viennent quand même. Vendredi, cela est tombé très fort et cela a d’ailleurs bloqué toute la ville. Selon les retours que nous avons eus, il y a tout de même un taux moindre de fréquentation vendredi qu’habituellement au premier jour de salon », analyse Lionel Teihotu, coordinateur du salon pour le GIE Tahiti Tourisme.

Une impression confirmée par les chiffres. À l’issue du salon, Air Tahiti a vendu 3 000 billets, et 16 000 visiteurs se sont rendus sur le salon selon le GIE, c’est aussi bien que lors du dernier salon.

Avec une réelle structure qui n’obligerait pas à s’empêtrer dans la boue par mauvais temps, ou à respirer de la poussière quand le soleil brille, les chiffres seraient, à n’en pas douter, encore meilleurs.

F.C.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete