Habillage fond de site

Salon du tourisme : pré-réserver des vols devient possible

mardi 20 août 2019

Selon Tahiti Tourisme, on comptera pas moins de 270 exposants lors du Salon du tourisme, soit 30 de plus qu’en septembre 2018. (© archives LDT)

Selon Tahiti Tourisme, on comptera pas moins de 270 exposants lors du Salon du tourisme, soit 30 de plus qu’en septembre 2018. (© archives LDT)


La 23e édition du Salon du tourisme se tiendra du 6 au 8 septembre, au parc expo de Mamao. Plus de 20 000 visiteurs sont attendus par les 270 exposants : une participation record. Air Tahiti proposera deux périodes de voyage, et la possibilité de pré-réserver son vol.

“Le marché intérieur, celui des visiteurs locaux, est le quatrième marché pour Tahiti Tourisme, c’est dire son importance…”

La ministre du Travail, Nicole Bouteau, a présenté, ce lundi, à la présidence, le programme du prochain Salon du tourisme organisé du 6 au 8 septembre par Tahiti Tourisme, en association avec DB Tahiti.

À nouveau, il se tiendra au parc expo de Mamao, qui bénéficie d’un parking de bonne capacité. Pour la première fois, il sera possible de réserver pour deux périodes de voyage, mais aussi de pré-réserver son vol par téléphone auprès d’Air Tahiti, du mardi 3 septembre au jeudi 5 septembre.

En effet, au premier semestre 2020, la compagnie domestique sera en plein changement de logiciel de gestion de ses passagers, et ne pourra en conséquence pas participer au Salon du tourisme de février 2020. “Afin d’offrir une solution à sa fidèle clientèle et aux professionnels des îles, Air Tahiti a choisi de proposer des conditions exceptionnelles”, explique Vairani Tetaria, directrice commerciale. “Tout d’abord, deux périodes de voyage, du 6 septembre au 11 décembre 2019 puis du 16 janvier au 30 avril 2020, soit 201 jours de voyage, contre 174 jours habituellement. Ensuite une pré-réservation des vols possible par téléphone du 3 au 5 septembre.”

Les billets ainsi pré-réservés devront toutefois être validés pendant le salon sur le stand d’Air Tahiti. Sur place, la compagnie mobilise le maximum d’agents pour les réservations de vols , les émissions et les validations.

À noter enfin que les séjours achetés pour la seconde période en 2020 bénéficieront d’un délai supplémentaire pour le paiement, entre le 6 et le 8 novembre 2019.

 

Plus de 270 exposants

 

“Les professionnels du secteur touristique ainsi que la population locale ne sauraient manquer ce rendez-vous tant attendu”, souligne Hinarere Taputu, chargée de communication de l’organisme en charge du marketing de la destination Tahiti et ses îles.

Pour cette 23e édition, de nouvelles animations ponctueront les trois journées, sans oublier l’habituel jeu pour gagner des billets d’avion dans les îles avec Air Tahiti.

Selon Tahiti Tourisme, on comptera pas moins de 270 exposants, soit 30 de plus qu’en septembre 2018. “Cette augmentation de 12,5 % confirme l’intérêt pour les professionnels d’être présents durant ces trois jours d’exposition où sont attendus plus de 20 000 visiteurs”, se félicite Nicole Bouteau.

De nouvelles structures d’hébergement (Papara, Fatu Hiva, Makatea, Ua Pou, Hiva Oa…) mais également des prestataires de services touristiques, comme de l’activité quand et jet-ski à Tahiti, un centre de plongée à Tahiti ou encore de la location de deux-roues à Hiva Oa.

Tahiti Tourisme note, depuis quelques années, “une participation accrue” des sociétés de Tahiti et Moorea qui, avec Tetiaroa, représentent presque la moitié des exposants (45 %).

À noter enfin que, selon Lionel Teihotu, Tahiti Tourisme envisage de mettre en avant les tours de l’île et les visites groupées, les tere, au regard de leur succès, tant auprès de la population locale que des visiteurs étrangers.
En attendant, la Fédération des pensions de famille, les structures hôtelières et les prestataires de services espèrent beaucoup de ce nouveau Salon du tourisme qui, selon Tahiti Tourisme, “devrait attirer beaucoup plus de monde”.

 

Damien Grivois

 

salon du tourisme Vairani Tetaria

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete