Habillage fond de site

Santé – Un Terrien sur dix est obèse

mardi 13 juin 2017

obésité

L’excès pondéral est responsable d’un net accroissement des maladies cardio-vasculaires, du diabète et de certains cancers à l’origine d’une augmentation de la mortalité. (Photo : Tim Sloan/AFP)

La proportion de la population obèse n’a cessé d’augmenter dans le monde depuis 1980, doublant dans 73 pays, selon une vaste étude publiée hier qui signale une aggravation de cette crise de santé publique avec désormais une personne sur dix souffrant d’obésité sur la planète.

L’excès pondéral est responsable d’un net accroissement des maladies cardio-vasculaires, du diabète et de certains cancers à l’origine d’une augmentation de la mortalité.

Les résultats de cette étude montrent “une crise grandissante et troublante de santé publique au niveau mondial”, soulignent les auteurs dont les travaux, qui englobent 195 pays et territoires, paraissent dans la revue médicale américaine New England Journal of Medicine.

Le rapport fait également l’objet d’une présentation au Forum annuel EAT sur l’alimentation à Stockholm, qui vise à créer un système de production alimentaire plus sain et durable.

En 2015, 107,7 millions d’enfants et 603,7 millions d’adultes souffraient d’obésité dans le monde, ont déterminé ces chercheurs.

Un indice de masse corporelle (le poids divisé par la taille au carré) supérieur à 24,5 signale un surpoids. Une personne est considérée obèse à partir d’un IMC de 30.

En 2015, l’excès de poids et l’obésité affectaient au total 2,2 milliards de personnes, soit 30 % de la population mondiale. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estimait ce chiffre à plus de 1,9 milliard en 2014, dont plus de 600 millions d’obèses.

La fréquence de l’obésité pédiatrique a été moindre que chez les adultes, mais son accroissement a été plus rapide pendant cette période de 35 ans.

Cette étude montre également qu’un IMC élevé a été lié à quatre millions de décès dans le monde en 2015, dont près de 40 % chez des personnes seulement en surpoids. Plus des deux tiers des morts ont résulté de maladies cardiovasculaires, dont l’augmentation est très nette depuis 1990 et qui sont liées à un IMC excessif.

“Les personnes qui ne font pas attention à un gain de poids le font à leurs risques et périls : ils risquent d’avoir une maladie cardiovasculaire, du diabète, un cancer et d’autres pathologies mettant la vie en danger”, met en garde le Dr Christopher Murray, directeur de l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) à l’Université de Washington à Seattle, un des coauteurs de l’étude.

Parmi les vingt pays les plus peuplés, les États-Unis comptent le taux d’obésité le plus élevé pour les enfants et les jeunes adultes, avec près de 13 %, tandis que l’Égypte est en tête pour la prévalence des adultes obèses, avec environ 35 % de cette population.

Les incidences les plus faibles d’obésité des adultes ont été constatées au Bangladesh et au Vietnam avec seulement 1 %. La Chine et l’Inde comptaient le plus grand nombre d’enfants obèses avec 15,3 millions et 14,4 millions. Les États-Unis (79,4 millions) et la Chine (57,3 millions) avaient en 2015 le plus grand nombre d’adultes obèses.

L’objectif de cette étude est de comprendre au niveau mondial les facteurs responsables de “cette épidémie actuelle de maladies” liées au surpoids et à l’obésité, expliquent les chercheurs.

Dans un éditorial accompagnant l’étude, les Dr Edward Gregg et Jonathan Shaw, des épidémiologistes des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), estiment que “le chiffre le plus préoccupant est le triplement de l’obésité chez les enfants et les jeunes adultes dans les pays en développement et à revenus intermédiaires, comme la Chine, le Brésil et l’Indonésie”.

“L’obésité jeune va probablement se traduire par un accroissement important du diabète adulte (type 2), de l’hypertension et de maladies rénales chroniques”, prédisent-ils.

Ce rapport s’appuie sur des données provenant de la plus récente étude sur le fardeau mondial des maladies (Global Burden of Disease study ou GBD), qui quantifie l’impact sur la santé de plus de 300 pathologies et types de blessures dans 133 pays.

 

AFP

 

 

7
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete