Sarkozy, de nouveaux démêlés judiciaires qui risquent d’assombrir son horizon politique

    mercredi 1 avril 2015

    Trois jours après le succès de son camp aux élections départementales qui a renforcé son leadership à droite, Nicolas Sarkozy est de nouveau confronté à la justice, au risque de voir s’assombrir son horizon politique dans la perspective de 2017.
    L’ex-chef de l’État a été entendu mercredi par les juges du pôle financier pour ses pénalités réglées par l’UMP et placé sous le statut de « témoin assisté ». 
    Cette question, liée au dépassement des frais de sa campagne présidentielle de 2012, est distincte de « l’affaire Bygmalion », laquelle a également rebondi mercredi, avec la garde à vue de trois responsables de cette campagne.
    L’UMP avait-elle à payer à la place de M. Sarkozy cette amende de plus de 360 000 euros, qu’il a intégralement remboursée après son élection à la présidence de l’UMP, l’action publique n’étant pas éteinte pour autant ? Au-delà des interrogations juridiques, se pose la question du poids des affaires judiciaires sur les ambitions de l’ex-chef de l’État, qui veut le redevenir.
    « J’espère de tout cœur qu’il fera prévaloir son bon droit », s’est contenté de réagir Alain Juppé, candidat à la primaire.
    Les amis de M. Sarkozy protestent de sa bonne foi. « Il n’y a pas d’intention frauduleuse de la part de Sarkozy puisque, selon deux notes de Bercy, un parti politique est en droit de régler ces pénalités », argumente un élu UMP.
    Selon ce « juriste de formation », la décision des juges « fera jurisprudence. En droit, je ne vois pas comment Sarkozy pourrait être condamné ».
    Ce dossier révèle les dissensions entre ténors de l’UMP dans la perspective de la primaire qui désignera le candidat de leur famille politique à l’Élysée. Les sarkozystes pointent la responsabilité de François Fillon. L’ex-Premier ministre s’en défend avec vigueur.  
    Catherine Vautrin, ex-trésorière de l’UMP, mise en examen dans ce dossier (ainsi que Jean-François Copé, ex-président du parti), affirmait aux juges en décembre avoir « la très désagréable impression d’être au milieu d’un règlement de comptes politique ».  

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete