Sauvetage à Vairao – Un incident “rare”, mais “il faut toujours être vigilant”

    mercredi 10 mai 2017

    plage vairao

    Comme sur les autres plages de Taiarapu-Ouest, une pancarte signalant une zone de “baignade non-surveillée” appelle les usagers à la vigilance. (© Anne-Charlotte Bouleau)

    Samedi dernier, dans la matinée, une jeune fille de 13 ans a été secourue par trois gendarmes mobiles hors service, alors qu’elle venait d’être emportée vers le large par un fort courant.

    L’incident s’est produit dans le secteur de la plage de Maui, dite du “sable blanc”, à Toahotu, très fréquentée par les familles, le week-end, notamment par beau temps. Le déroulement des faits, détaillé dans un communiqué de la gendarmerie, a été relayé dans les médias, lundi, en fin de journée.

    “On a pris connaissance de cet incident par la presse. On a été surpris qu’on ne nous ait pas appelés et que la nouvelle ne se soit pas répandue plus tôt… Quoi qu’il en soit, on félicite les gendarmes pour leur intervention”, souligne Lucien Firuu, chef du centre de secours de Taiarapu-Ouest.

    À ce sujet, le communiqué précise que “la famille présente a pu s’occuper de la jeune fille” et qu’“elle n’a pas souhaité appeler les pompiers pour faire contrôler l’état de santé de l’adolescente”.

     

    Courant et chenaux : méfiance !

     

    Malgré une grosse frayeur, l’incident se finit bien, l’occasion de rappeler quelques consignes de sécurité. À Taiarapu-Ouest, d’autres lieux sont particulièrement prisés des baigneurs, comme Mitirapa, Puunui et la marina de Vairao, sans oublier le PK 0 et la pointe Fare Mahora, à Teahupo’o.

    “Quelle que soit la zone de baignade, le danger, c’est le courant, surtout s’il y a de la houle. Il faut se méfier des chenaux et toujours être vigilant. On a peu d’intervention de ce type dans le secteur, c’est même assez rare…. Malheureusement, ça peut arriver. Mon conseil s’adresse aux parents : veillez à ce que vos enfants restent à proximité de la plage et ne s’éloignent pas trop, tout simplement”, confie Lucien Firuu.

    Dans cette optique, depuis environ deux ans, des pancartes signalant une zone de “baignade non-surveillée” ont été implantées, pour interpeler les usagers avant que ceux-ci ne se jettent à l’eau. 

    Si cet épisode n’a, semble-t-il, pas eu de vif écho au moment des faits, il n’a pas manqué de frapper les esprits, une fois médiatisé.

    “Samedi, on était à la plage toute la journée, mais on n’a pas vu ce qui s’est passé. Je viens régulièrement ici avec ma fille de dix mois et je n’ai jamais eu de souci. Je suis très surprise ! Pour moi, c’est un endroit sécurisant. Mais, c’est vrai qu’il faut faire attention : on ne sait jamais ce qui peut arriver”, confie Merehau, riveraine, désormais un peu plus sur ses gardes.  

     

    A.-C.B.

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete