Sauvetages en mer : le JRCC, désormais unique centre opérationnel

    jeudi 22 septembre 2016

    JRCC

    Le haut-commissaire René Bidal a inauguré hier le nouveau centre de coordination des moyens de secours (JRCC), installé dans les locaux de l’ex-MRCC. (Photo : Marie Guitton)

     

    Le haut-commissaire René Bidal a inauguré hier le nouveau centre de coordination des moyens de secours (JRCC), né le 7 septembre dernier de la fusion du MRCC et de l’ARCC.

     

    Jusqu’alors dédiés au sauvetage en mer, des navires pour le premier, et des avions pour le second, ces deux centres mobilisaient les mêmes moyens d’intervention, sur les mêmes zones. Par ailleurs, les crashs ou les avaries d’avion n’étant heureusement pas légion, l’ARCC de l’aviation civile, basé à Faa’a, n’était que très rarement sollicité.

    Il s’agit donc tout simplement de rassembler le sauvetage en mer dans les locaux de l’ex-MRCC, au ComSup (commandement supérieur des forces armées en Polynésie française), a expliqué le haut-commissaire. Désormais, pour tout ce qui est action en mer, lorsque nous avons soit un aéronef, soit un navire en difficulté ou en perdition, c’est ici que se traitera l’appel, et c’est d’ici que les moyens nécessaires seront envoyés sur zone dans les meilleurs délais.

    Dix personnes, deux officiers et huit chefs de quart, y assurent une veille permanente des canaux de détresse, prêts à coordonner les opérations de sauvetage pouvant mobiliser plusieurs navires, avions et hélicoptères. Préconisé à l’échelle nationale et internationale, ce JRCC est le premier de France.

    Avec 4 000 kilomètres de terres, pour 5 millions de km2 de mer, la plupart des catastrophes ont toutes les chances de déboucher sur une recherche en mer. C’est pourquoi cette fusion est pleine de sens en Polynésie, a précisé le contre-amiral Denis Bertrand. Si une catastrophe aérienne survenait en Polynésie, il est fort probable que l’essentiel des moyens de recherches se concentreraient en mer.

    La zone de responsabilité du JRCC est énorme : 12,5 millions de km2, bien au-delà de la zone économique exclusive (ZEE). “Ça fait 22 fois la France métropolitaine en surface, pour vous donner une idée”, souffle le contre-amiral. En dehors de ces frontières, les centres de coordination des États voisins prennent le relais : le JRCC de Honolulu, celui d’Auckland, ou les MRCC du Chili et du Pérou.

    On a des échanges très réguliers, très fréquents avec nos voisins qui sont pour la plupart armés en JRCC”, a d’ailleurs indiqué Clément Jacquemin, le directeur du centre de coordination polynésien. En mai, ses équipes avaient par exemple pu secourir des naufragés grâce aux échanges avec le JRCC américain, qui avait “perçu des informations complémentaires” de celles parvenues à Papeete.

    Outre le sauvetage, le JRCC est également chargé de coordonner les opérations de surveillance des pêches, d’élaborer et de diffuser des renseignements sur la sûreté et la sécurité maritimes, et de recueillir des informations sur les pollutions en mer.

     

    M.G.

     

     Victime ou témoin d’une avarie en mer : faites le 16 !

     

    Le JRCC, centre opérationnel unique du sauvetage en mer, est joignable du grand public en composant le 16.

    “Par l’intermédiaire du numéro 16 sur chacun de nos portables, on peut faire appel au JRCC pour lancer les moyens de sauvetage dès lors que l’on est témoin ou victime d’une avarie en mer”, rappelle le Haut-commissaire René Bidal.

    De janvier à août 2016, 50 opérations d’assistance (déséchouement, remorquage, etc.) ont déjà été menées par le centre de secours, ainsi que 173 sauvetages ayant permis de secourir 176 personnes. Sept sont malheureusement décédées, et une disparue.

     

     

     

        Retrouvez dans notre édition du Jeudi 22  septembre 2016 :       

    • Réaction : Clément Jacquemin, directeur du centre de coordination des moyens de secours (JRCC)
      “Avoir les bons outils” et “prévenir quelqu’un à terre”

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete