Schéma d’organisation sanitaire, pêche aux trocas, route de liaison à Huahine et circulation sur la RDO au Conseil des ministres

    jeudi 22 octobre 2015

    La politique de santé repose sur des principes d’action, qui sous-tendent l’ensemble des axes stratégiques qui sont présentés, ainsi que les objectifs politiques qu’ils posent. Les principes d’action sont : la politique de santé applique les obligations et les principes du droit à la santé ; les leviers de la politique de santé reposent sur l’efficience et la performance ; la nécessité de mener des réformes profondes devra être admise et partagée par tous.

    Schéma d’organisation sanitaire 2015-2020

    Les quatre axes stratégiques sont : moderniser et optimiser la gouvernance du système sanitaire et médico-social ; améliorer le dispositif de protection sociale généralisée pour une couverture optimale des besoins sanitaires et sociaux ; centrer la politique sur la prévention et la promotion de la santé ; garantir un système de santé de qualité. Le système de santé polynésien est confronté à des enjeux majeurs. Ce contexte exige que le Pays se dote à la fois d’une vision d’ensemble du système de santé et d’outils lui permettant de répondre aux enjeux de santé publique dans les prochaines années. Le schéma d’organisation sanitaire (SOS) est un outil de planification sanitaire et de régulation de l’offre de soins en référence aux orientations stratégiques qui constituent un document cadre de la politique de santé.
    Le premier schéma d’organisation sanitaire approuvé par l’assemblée de la Polynésie française en 2002, puis prorogé en 2008, a été élaboré dans un contexte économique et social qui ne correspond plus à notre réalité actuelle.
    Le schéma d’organisation sanitaire constitue la déclinaison opérationnelle à cinq ans des Orientations stratégiques 2015-2024 de la politique de santé de la Polynésie française, dans le prolongement du précédent plan pour la santé. Ces orientations stratégiques constituent une vision partagée à 10 ans des évolutions à conduire et des changements à accompagner. Les plus importantes d’entre elles sont traduites dans le projet de schéma d’organisation sanitaire. Le nouveau Schéma d’organisation sanitaire tire les leçons du précédent, se concentre sur les orientations structurantes et les fondations permettant un renouveau, prend en compte le contexte financier, tout en tenant compte de l’évolution de l’état de santé et des besoins nouveaux et pose comme une priorité le renforcement de l’équité territoriale.
    Les six axes majeurs du schéma d’organisation sanitaire sont :
    – restaurer l’autorité du Pays, par la mise en place d’une autorité de régulation de la Santé et de la protection sociale ;
    – améliorer la santé primaire dans les archipels ;
    – adapter l’offre de santé à l’évolution des besoins ;
    – faire de la prévention du surpoids un choix majeur pour la santé des Polynésiens ;
    – relever le défi du bien vieillir en partenariat avec le ministère en charge de la solidarité ;
    – soutenir l’ensemble des efforts par la constitution d’un espace numérique de santé polynésien.

    Lire ci-dessous en pièce jointe l’intégralité du conseil des ministres :

    Dix vols de plus vers Los Angeles pour les croisiéristes

    Le conseil des ministres a approuvé les programmes de vols réguliers des compagnies internationales desservant la Polynésie française pour la saison IATA Hiver 2015-2016 courant du 31 octobre 2015 au 26 mars 2016. Les compagnies aériennes reconduisent leur programme hebdomadaire habituel, à savoir :
    – pour Air Tahiti Nui : 8 à 11 fréquences vers Los Angeles, dont 5 à 6 avec une continuité sur Paris, 3 fréquences vers Auckland et 2 fréquences vers Tokyo ;
    – pour Air France : 3 fréquences vers Los Angeles, avec une continuité sur Paris ;
    – pour Air New Zealand : 2 à 3 fréquences vers Auckland ;
    – pour Hawaiian Airlines : 1 fréquence vers Honolulu ;
    – pour Lan : 1 fréquence, vers Santiago via l’île de Pâques. Le 767-300 est remplacé par un B 787-8 Dreamliner depuis le 21 septembre (soit 26 sièges supplémentaires) et par un B 787-9 à compter du 25 janvier 2016 (soit 6 sièges supplémentaires en classe affaires et 65 en classe économique) ;
    – pour Air Tahiti : 1 à 2 fréquences vers Rarotonga.
    Les partenariats de partage de code, conclus par Air Tahiti Nui avec Air New Zealand, Air France, Qantas, Korean Air et American Airlines, ont permis d’élargir son réseau et d’augmenter sa visibilité dans les systèmes de réservation.
    En outre, sur la route PPT-LAX-PPT, Air Tahiti Nui offrira 10 vols additionnels pour répondre à la demande des croisiéristes.
    Le conseil des ministres a également rendu un avis favorable concernant les programmes de cabotage réalisés par Air Tahiti Nui, Air France et Air Calédonie International :
    – 3 fréquences d’Air France à destination de Paris ;
    – entre 3 et 5 fréquences d’Air Tahiti Nui à destination de Paris ;
    – 1 vol hebdomadaire complémentaire, opéré en partage de code par Air Tahiti Nui (entre Papeete et Los Angeles) et par Air France (entre Los Angeles et Paris) ;
    – 1 fréquence d’Air Calédonie International à destination de Nouméa ;
    – 2 vols hebdomadaires complémentaires, opérés en partage de code par Air Tahiti Nui (entre Papeete et Nouméa via
    Auckland). K

    Subvention de fonctionnement accordée à Haururu

    Le conseil des ministres s’est prononcé sur une proposition d’octroi d’une subvention en fonctionnement d’un montant de
    1 200 000 F en faveur de l’association Protection aménagement et développement – Haururu.
    Le tissu associatif culturel polynésien est dense et très actif. Il contribue à la mise en œuvre de nombreux événements dans divers domaines de création.
    Ces associations jouent un rôle majeur pour la préservation, la protection, la conservation, la diffusion et la valorisation de notre patrimoine culturel et de nos pratiques artistiques. Leur rôle éducatif, mais également social et économique, participe à l’équilibre et à l’harmonie de notre société. L’association Protection aménagement et développement – Haururu œuvre depuis des années pour la protection et la valorisation du patrimoine culturel et naturel de la vallée de la Papenoo.
    Ses actions, notamment pour l’entretien des sites archéologiques, sont reconnues et l’association est devenue un partenaire essentiel pour protéger et valoriser ce patrimoine matériel.
    Aussi, après avis positif du comité d’attribution des subventions en matière de culture et de patrimoine de la Polynésie française, le conseil des ministres a souhaité accorder à l’association le montant de l’aide sollicitée, qui lui permettra de prendre en charge les frais liés à l’entretien annuel des sites dont elle a la charge, ceci dans le respect des recommandations émises par le service de la culture. K

    Campagne 2015 de pêche aux trocas

    Cette année, en concertation avec les municipalités concernées, la pêche de trocas sera ouverte dans les communes de Papeete, Paea, Hitia’a o te Ra et Moorea-Maiao.
    Elle se déroulera du 2 au 30 novembre, sous l’égide du comité de surveillance des espèces animales marines et d’eau douce de chacune de ces quatre communes. Les pêcheurs, issus de la commune et agréés par le comité, ne sont autorisés à pêcher que les trocas d’une taille comprise entre 8 et 11 cm, et ce, dans la limite du quota attribué à leur commune. Les coquilles, vidées, nettoyées, brossées et séchées, seront proposées à la vente à des négociants. La majorité d’entre elles sont destinées au marché de l’export. La récolte prévisible, pour la campagne 2015, est estimée à 90 tonnes pour une valeur marchande de l’ordre de 26 millions de francs. K

    Une route de liaison à Huahine

    Le projet de liaison entre les baies de Bourayne et de Faauoo, sises à Fitii, à Huahine, consiste en la création d’une nouvelle route de 1 125 mètres reliant la route de ceinture de l’île et les premières habitations de la vallée Aiaii et la structure hôtelière Le Royal Huahine.
    Le projet nécessite des travaux de terrassement de près de 30 000 m3 et la durée des travaux est estimée à dix mois. Les conséquences sur l’environnement seront limitées grâce aux contraintes localisées dans l’étude d’impact. Actuellement, la structure hôtelière et les habitations environnantes ne sont accessibles que par voie maritime. En cas de mauvais temps, les touristes et résidents sont dans l’obligation d’attendre des conditions météorologiques plus clémentes pour pouvoir se déplacer.
    Dans ce contexte, il a été décidé de créer une route afin de désenclaver cette partie de l’île et de permettre son développement. La création de ce nouvel accès permettra de meilleures conditions d’accès aux zones désenclavées (sécurité et confort du trajet), une pérennisation des emplois de la structure hôtelière, une augmentation du potentiel agricole de la zone, une croissance future de l’urbanisation des zones désenclavées et la découverte et l’accès à des sites archéologiques jusqu’ici inexploités.
    Le coût des travaux nécessaires à la réalisation de cette route de liaison est estimé à 188 millions de francs. Au titre du règlement du foncier, il convient de mettre en place une procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique. Un projet d’arrêté en ce sens a été présenté en conseil des ministres.

    Adaptation des règles de circulation sur la RDO

    Le conseil des ministres a adopté un arrêté actualisant les règles de circulation sur la route de dégagement Ouest (RDO) définies par l’arrêté n° 281/CM du 27 mars 2006 modifié. Certaines adaptations aux règles de circulation sur la Route de Dégagement Ouest (RDO) sont ainsi apportées, afin d’intégrer notamment les récents aménagements pour les piétons, de permettre aux autocars de transport touristique de plus de 24 places d’emprunter la RDO et de définir les horaires d’accès des camions de ravitaillement à la station-service implantée au bord de cette route – ce qui restera impossible en heures de pointe et les mercredis et vendredis en période scolaire.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete