Sécurité civile- Un effondrement de tribune simulé avec de nombreuses victimes à Paea

    mercredi 27 avril 2016

    La commune de Paea a accueilli hier un exercice grandeur nature de sécurité civile avec de nombreuses victimes.  Il s’agissait de simuler un effondrement de tribune dans une salle de spectacle, faisant 16 blessés sur 250 personnes présentes. En deux heures,
    l’accident a été signalé, les démineurs et les pompiers sont intervenus, avant que la gendarmerie et le corps médical ne prennent
    le relais auprès des blessés, triés et évacués si besoin.

    Un exercice de sécurité civile avec de nombreuses victimes, dit Novi, anciennement appelé Plan rouge, a été organisé, hier matin, dans la commune de Paea, par la direction de la défense et de la protection civile du haut-commissariat, en partenariat avec des services de l’État, de la Polynésie française et des communes.
    Il simulait l’effondrement d’une tribune dans la salle Manu Iti, lors d’un spectacle auquel assistaient 250 personnes, pour une cause indéterminée, avec une suspicion d’explosion au moment de l’appel des secours.

    La suspicion a été rapidement levée. Ce scénario catastrophe des plus réalistes pourrait se produire suite à un incendie ou un attentat à la bombe, par exemple.
    La direction de la défense et de la protection civile a mobilisé 175 éléments pour cette opération, issus des brigades de pompiers de Paea, Punaauia, Papeete, Faa’a, Mahina avec son véhicule de premiers secours et Teva i Uta, ainsi que des marins pompiers, la protection civile, la gendarmerie nationale, le Nedex (neutralisation, enlèvement, destruction des explosifs), la brigade municipale et des secouristes.

    Les blessés évacués rapidement

    Tout a commencé à 7 h 30, avec un briefing sur le terrain de l’église Saint-François-Xavier, tandis que du côté de la brigade des pompiers de Paea se mettait en place le PC opérationnel.

    L’opération a été déclenchée à 8 heures après l’annonce de l’effondrement des tribunes, faisant 16 blessés, dont trois graves.
    C’est au tout début de l’opération qu’est arrivé Lionel Beffre, haut-commissaire de la République en Polynésie française, qui a été accueilli par le directeur de la défense et de la protection civile, le colonel Frédéric Tournay, ainsi que par Roboan Domingo, chef de corps de la brigade de pompiers de Paea, par ailleurs coordinateur des diverses opérations.

    À leur arrivée sur place, les diverses brigades de pompiers sont intervenues très rapidement à l’intérieur de la salle de spectacle plongée dans l’obscurité totale.
    Juste avant eux, les éléments du Nedex avaient ratissé le site à la recherche d’explosifs pour neutralisation éventuelle.

    Dès lors, les blessés sont rapidement évacués sur des brancards par des infirmiers, des sapeurs-pompiers ou des secouristes, vers un premier centre de tri, en fonction de leurs blessures, puis regroupés dans un centre d’évacuation, pour y être soignés par des médecins et des infirmiers du Smur.
    En tout, il aura fallu deux heures après l’accident pour que les divers éléments venus sur place constatent l’ampleur des dégâts, maîtrisent le début d’incendie, trient et soignent les blessés sur place avant de les évacuer vers l’hôpital le plus proche.
    Mission accomplie pour tous, et orchestrée au diapason.

    De notre correspondant J.-P.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete