Habillage fond de site

Sécurité – Les feux de déchets verts réglementés

mardi 20 août 2019

Un feu avait déjà pris le 15 août 2013, non loin du Mont Thabor, à Arue. (© archives LDT)

Un feu avait déjà pris le 15 août 2013, non loin du Mont Thabor, à Arue. (© archives LDT)

Deux feux de brousse sont survenus, ce mois-ci, l’un à Tahiti et l’autre à Hao. La plupart de ces feux sont pourtant évitables avec du bon sens et en respectant la réglementation.

La mairie de Hao, via sa page Facebook, a “demandé à tous, pour des raisons de sécurité des biens publics, des biens privés et des vies humaines, d’éviter de faire du feu dans son jardin et autour des habitations sans surveillance, pour que cela ne se reproduise plus jamais”. L’incendie s’était produit dans la nuit du 11 août.

À Arue, quatre casernes de pompiers se sont déplacées pour éteindre un feu de brousse, deux jours plus tôt, déclenché par le brûlage de tas de déchets verts, attisé par des vents violents, sur les hauteurs de Arue, vers le Mont Thabor.

Que dit la réglementation ? Par principe, “il est interdit de brûler à l’air libre ses déchets verts, comme l’ensemble de ses déchets ménagers”, même si “toutefois, des dérogations peuvent exister, dans les communes” (lire encadré).

C’est le cas à Pirae, par exemple, comme le stipule un vieil arrêté de 1975. Le maire peut autoriser les brûlis, sur demande écrite, à condition notamment, que les brûlis, “par petits tas” n’aient lieu que par temps calme et soient “éteints avant la nuit”.

 

Éviter tout risque inutile

 

Pour information, la commune de Pirae, ramasse les déchets verts (1 m3 maximum par foyer) une fois par semaine.

À Faa’a, c’est un arrêté de 2015, qui traite de ce sujet brûlant. “Le brûlage est autorisé de 8 h à 13 h, tous les jours sauf le dimanche” mais “du 1er septembre au 30 novembre, tout brûlage de déchets végétaux devra faire l’objet d’une déclaration préalable en mairie” et “en cas de grande sécheresse, le maire peut interdire toute incinération pendant une période déterminée”.

Sur l’autre côte, à Mahina, la mairie qui a quelques difficultés en ce qui concerne la collecte et l’élimination des déchets végétaux de ses administrés, a ré-autorisé ses habitants à brûler les végétaux, en juillet 2018.

L’arrêté précise que les feux ne sont autorisés que de 9 h à 14 h, tous les jours, sauf le dimanche ; et la quantité de déchets brûlés ne peut dépasser un demi mètre cube.

À l’instar des autres communes, “le feu ne peut avoir lieu que chez la personne qui l’entreprend et à une distance d’au moins dix mètres des bâtiments alentours” et “la mairie interdit toute mise à feu par grand vent”.

Quoi qu’il en soit, autorisé ou non, il est préférable de se renseigner auprès de sa mairie et d’éviter tout risque inutile.

 

CC

 

déchets verts feux

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete