Habillage fond de site

Sécurité routière – Les assureurs du fenua se mobilisent

mardi 19 décembre 2017

Xavier Ducerf, président du Comité des entreprises d'assurances de Polynésie Française (Cosoda), qui a lancé hier une campagne de prévention contre l'alcool au volant. (©Désiré Teivao)

Xavier Ducerf, président du Comité des entreprises d’assurances de Polynésie Française (Cosoda), qui a lancé hier une campagne de prévention contre l’alcool au volant. (©Désiré Teivao)

“T’as bu ? Tabou ! Au volant, l’alcool tue.” Voici le message de prévention diffusé depuis hier par le Comité des entreprises d’assurances de Polynésie française (Cosoda). Selon les assureurs du fenua, “l’alcool au volant représente un tiers des accidents sur nos routes”. Xavier Ducerf, président du Cosoda, ajoute : “On ne sensibilisera jamais assez les gens sur ce fléau. Avec les fêtes de fin d’année, on s’est dit que c’est le meilleur moment de resensibiliser la population sur les dangers de l’alcool au volant”.

Il y a deux ans, le Cosoda avait misé sur une campagne de sensibilisation choc avec la mise en scène de situations tragiques touchant la famille.  Une affiche présentait alors une mère attristée par le décès de son fils et la seconde illustrait un frère qui pleurait la disparition de sa sœur.

Pour cette nouvelle campagne, les assureurs ont parié sur un registre différent. “Sur les affiches de cette année, nous avons sur l’une une voiture retournée et sur l’autre une moto avec, dans les deux, un arrière-plan présentant des dessins de cocotiers, de plage et de vallées. On a voulu illustrer le contraste du paradis et de l’enfer. Certes la Polynésie est un paradis sur Terre, mais elle est aussi durement touchée par les accidents de la route”, a confié Xavier Ducerf. 

Par ailleurs, le Cosoda compte étirer cette campagne de prévention sur toute l’année 2018. “Aujourd’hui, on commence avec de l’affichage et puis tout au long de l’année, on la relayera sur notre page Facebook Moi, j’assure’’, a indiqué Xavier Ducerf.

Certaines garanties  ne s’appliqueront pas 

Cette campagne est également le moment de rappeler à tous les usagers de la route que certaines garanties du contrat d’assurance s’annulent en cas d’accident lié à une conduite sous état d’ivresse, ou sous l’effet de stupéfiants.  Les frais de justice, les garanties de dommage de tout accident ou celles liées au dommage corporel individuel ne seront pas pris en charge. 

Xavier Ducerf prévient aussi que, dans certains cas, les contrats d’assurance qui couvrent le remboursement d’un emprunt peuvent également être compromis.  “Très vite, on atteint des sommes déraisonnables qui sont très compliquées à assumer pour l’auteur des faits ou pour sa famille. Conduire sous l’emprise de l’alcool, ce n’est pas simplement prendre un risque, c’est aussi mettre la vie de ses proches complètement en danger.”

Sur l’ensemble de 2016, 1 597 conducteurs ont été contrôlés en état d’ébriété ou positifs aux stupéfiants. Et l’on déplorait 27 morts sur les routes.

Désiré Teivao

Désiré Teivao
0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete