Habillage fond de site

Semaine du diabète : la population invitée à se faire dépister

mardi 7 novembre 2017

diabète dépistage

La population, particulièrement celle des femmes enceintes, est invitée à se faire dépister, du 13 au 17 novembre,
partout en Polynésie. (© archives LDT)


Les chiffres du diabète en Polynésie concernant cette maladie sont “préoccupants”. Cette année, le thème retenu par l’OMS à l’occasion de la Journée mondiale de la santé concernera la “femme et le diabète”. Du 13 au 17 novembre, les dispensaires et toutes les structures de santé — soit environ 180 “points de santé” — seront à la disposition de la population, pour un dépistage gratuit.

Chaque année, la direction de la santé et ses partenaires mettent en place des actions d’information et de sensibilisation à la prévention et au dépistage du diabète auprès de la population.

Cette année, pour la Journée mondiale du diabète (qui a lieu chaque 14 novembre), le thème retenu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est “la femme et le diabète”.

Le fenua a décidé de mettre l’accent sur le diabète gestationnel, car 11 % (4 % en France métropolitaine) des femmes enceintes sont affectées par le diabète.

Enceinte ou non et ce n’est pas un scoop, les chiffres du diabète en Polynésie sont “préoccupants”, “monstrueux”. 37 % de la population est diabétique et le diabète de type 2, dit “sucré ou gras”, représente 28 % des dépenses de santé dans les longues maladies soit plus de 5 milliards de francs, devant l’hypertension artérielle (25 %) et les cancers (19 %).

Malheureusement, ces chiffres ne semblent ni se stabiliser, ni chuter, selon les responsables de la santé, qui ont présenté, hier matin, les différents événements de cette semaine du diabète.

“Le diabète est une maladie silencieuse, qui n’influence pas trop la vie quotidienne”, mais  “peu de gens se soignent”, constatent avec regret, les professionnels de santé.

 

“On peut en guérir”

 

“On peut en guérir, tant que le diabète n’est pas rentré dans le rang des complications”, explique le docteur Laurence Bonnac-Théron, directrice de la santé (lire ci-dessous).

Avant d’atteindre le stade des complications, une seule solution : modifiez votre façon de manger et de bouger. Pour cela, les instances de la santé mettent en place diverses activités afin que “le déclic pour se sentir mieux” s’opère.

Du 13 au 17 novembre, les dispensaires et toutes les structures de santé, soit environ 180 “points de santé”, seront à la disposition de la population pour un dépistage gratuit, tout en renforçant la sensibilisation envers les futures femmes enceintes.

Une campagne radiophonique a démarré hier. Elle sera chargée d’inciter la population au dépistage, tandis que différents teasers, diffusés sur les réseaux sociaux inviteront ce même public à venir bouger lors de la nocturne EA’ttitude du 17 novembre.

Et pour les résidents des autres archipels, de nombreuses activités, sportives, informatives et culinaires sont prévues un peu partout, en complément de la campagne de dépistage.

Qu’on se le dise, il y a péril en la demeure.

 

Christophe Cozette

 

laurence bonnac-théron ea'ttitude

• Plus d’informations sur la page Facebook de EA’ttitudesemaine du diabète

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete