Habillage fond de site

La semaine du handicap, pour une meilleure intégration

mardi 23 avril 2019

Se déplacer en ville reste un parcours du combattant pour les personnes à mobilité réduite. (© archives LDT)

Se déplacer en ville reste un parcours du combattant pour les personnes à mobilité réduite. (© archives LDT)

Rencontres et échanges. La fédération Te Niu O Te Huma ainsi que la Fédération polynésienne des sports adaptés et handisport organisent, du 23 au 26 avril au désormais parc Aorai tini hau, les journées polynésiennes du handicap, sous le haut patronage du président de la Polynésie française, avec notamment le soutien des services des moyens généraux, de la ville de Pirae, du service des parcs et jardins.

Sous-titrée, “Une vie de possibilités”, ces journées devraient encore être l’occasion de découvrir le chemin à parcourir pour une parfaite intégration des handicapés dans notre société.

“Les journées polynésiennes du handicap s’affirment comme le rendez-vous annuel pour toutes les personnes concernées et sensibilisées par la question du handicap”, précisent les organisateurs. Elles restent l’occasion pour les visiteurs (personnes handicapées, aidants familiaux, associations, entreprises, administrations, classes des établissements scolaires …), de découvrir le travail quotidien des associations gestionnaires d’établissements d’accueil des personnes handicapées (enfants et adultes). Ce public, valide ou non, pourra également s’informer auprès des partenaires publics, notamment sur les missions de chacun des organismes et sur les mesures en faveur de la personne en situation de handicap et sa famille, mais aussi privés, sur les matériels et aides techniques que ce secteur peut apporter.

Ces journées, enfin, seront également une occasion de communiquer pour faire changer le regard sur le handicap, tout en partageant des activités artistiques, sportives, culturelles, sur ce parc entièrement réaménagé.

 

Activités culturelles et sportives

 

En parallèle, les Assises du handicap se dérouleront sous le préau du parc Aorai Tini hau. La Fédération Te Niu O Te Huma souhaite offrir, aux participants à ces groupes de travail, des temps d’échanges autour de thématiques telles : l’insertion professionnelle des travailleurs en situation de handicap ; la réglementation ; les transports adaptés.

Lors des assises 2018, qui s’étaient tenues à la pointe Vénus, un schéma directeur, validé par la suite par le Cesc, avait été mis en place autour de différents thèmes comme l’éducation, le transport, l’insertion professionnelle, l’accessibilité. “Ce dernier point est transversal”, avions-nous écrit l’année dernière. “Quelque soit le sujet, l’accessibilité est toujours au cœur du problème”, reconnaissait Henriette Kamia, présidente de la fédération Te Nui o te huma. Cela peut être aussi un problème “d’accessibilité du savoir, de la lecture, à l’information”. “Pas évident de trouver des bouquins en braille”, mais l’accessibilité des bâtiments en ville, est déjà la priorité des priorités et fut longuement débattue au cours de cette semaine, en 2018. Il devrait en être de même, d’ici quelques jours.

 

C.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous que la visite de la ministre de la Justice au fenua pourrait régler le problème foncier ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete