Habillage fond de site

Une semaine pour mieux comprendre le rôle de l’Europe pour le fenua

vendredi 25 mai 2018

IMG_1514

Manuel Terai (à gauche), délégué aux affaires internationales, européennes et du Pacifique pour la Polynésie française, et Thierry Catteau (à droite), chef du bureau des affaires européennes, ont rappelé l’importance de l’Europe pour le développement du fenua.

 

Oui, l’Europe c’est loin. Mais on oublie que l’on mange européen, nous avons des voitures européennes et il y a un certain nombre de projets qui ont été financés par l’Union européenne au fenua” a rappelé hier Manuel Terai, délégué aux affaires internationales, européennes et du Pacifique pour la Polynésie française.

Pour expliquer son importance et son implication dans la vie quotidienne des Polynésiens, la délégation aux affaires internationales et européennes (DAIE) va organiser à partir de lundi prochain la deuxième semaine de l’Europe qui se tiendra jusqu’au dimanche 3 juin.

Il s’agira de sensibiliser la population par l’intermédiaire de six clips didactiques très courts diffusés sur TNTV, Polynésie la 1ère et sur les réseaux sociaux.

Il s’agit de rappeler ce qu’est l’Europe, en quoi consiste son implication au fenua et de souligner quelques-uns des projets réalisés grâce à son soutien”, a précisé Thierry Catteau, chef du bureau des affaires européennes. Avant d’indiquer : “Si nous avons la RDO aujourd’hui, c’est en partie grâce à des financements européens. Si Bora Bora et Punaauia ont gagné leur Pavillon bleu, c’est aussi en partie grâce au Fonds eur

 

opéen de développement (FED) qui finance aujourd’hui par un investissement de deux milliards de francs l’extension du réseau d’assainissement de Papeete”.

Tisser des liens culturels

En dehors du FED, l’Union européenne contribue également, à travers son budget propre, à d’autres secteurs comme l’éducation, la recherche et la préservation de l’environnement.

Dans le domaine de l’éducation, le programme Erasmus+ est ouvert aux établissements d’enseignement de Polynésie française. Il permet de financer et d’encourager des échanges d’étudiants et d’enseignants, et des stages en entreprises dans des pays européens.

Bien sûr, on parle très souvent de ce partenariat avec l’Europe par le biais d’apport financier. Mais nous partageons plus que ça avec l’Europe. On tisse des liens culturels aussi avec ces pays par l’intermédiaire notamment du programme Erasmus qui permet à nos étudiants de s’élargir l’esprit”, a insisté Manuel Terai.

De même à l’occasion de cette deuxième semaine de l’Europe, et en continuité avec la première édition de l’événement, six restaurateurs de la place (Patachoux,

 

Le Rétro, L’Oasis, Les rêves de Lucie, Le Perchoir et le Piment rouge) se mettront au couleur du Vieux Continent, et proposeront un plat du jour spécifique, emblématique de l’un des 28 pays membres.

Cette semaine sera aussi marquée par la venue de Thomas Mateo Goyet, chef du bureau de la Commission européenne pour les Pays et territoires d’outre-mer (PTOM). Au programme des réunions de travail et des visites de terrain sur les programmes en cours. Coup d’envoi de la semaine de l’Europe dès lundi prochain.

D.T.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete