Semi marathon – Élodie Menou et Teiva Izal titrés

    mardi 5 mai 2015

    Si le calendrier des compétitions est composé de façon à être étalé durant la saison, il n’empêche que quelques périodes sont particulièrement surchargées. C’est sans aucun doute le cas ces quelques semaines où l’on a vu les adeptes de la course à pied enchaîner le Xterra et le triathlon des entreprises, alors que le marathon de Moorea s’annonce également pour cette fin de semaine. De gros événements donc qui ne sont pas toujours compatibles à intervalles aussi courts. 
    Les Championnats de Polynésie de semi-marathon, qui ont été programmés le week-end dernier, n’ont ainsi pas forcément attiré tout le monde, mais les organisateurs ne s’en sont pas offusqués, cette compétition n’ayant pas pour habitude d’attirer la masse. Georges Richmond, le jeune Loïc Mevel et bien d’autres ont certainement d’autres objectifs… 
    Du côté des féminines, le peloton de départ comportait 20 coureuses… et Élodie Menou. Si l’on fait cette distinction c’est parce que la grandissime favorite allait partir à un rythme qu’aucune autre ne pouvait tenir. Chrono en main, Élodie s’était fixé la barre des une heure trente pour ce semi, ce qui constituerait son meilleur chrono jamais réalisé ici. 
    Ne comptant que sur elle et sur sa persévérance, la sociétaire des Tamarii Punaruu tenait bon et franchissait la ligne en 1 h 29’ 14, une belle performance qui concrétise les progrès qu’elle réalise avec Titaua Maurin son entraîneur. Derrière elle, Fanny Saint-Maxent de Taiarapu (2e) prenait le titre en juniors, Samantha Finck (4e) celui des vétérans 1, Clara Coutin (6e) celui des seniors, Florence Deprat (7e) s’imposait en vétérans 2, alors que Jannick Aubineau (19e) recevait la médaille des vétérans 3. 

    Teiva Izal dans les 500 derniers mètres

    Chez les hommes, c’est Jean-Marc Carcy qui allait mener le train de bout en bout… ou presque. Collé derrière lui, Teiva Izal se scotchait à sa foulée jusqu’à reproduire exactement le même rythme de pas. Et ce n’est que dans les 500 derniers mètres qu’il plaçait une accélération qui fut fatale au malheureux Jean-Marc. Là encore, derrière les tout nouveaux champions de Polynésie seniors et vétérans 2 étaient également titrés Samuel Aragaw (3e) en juniors, Guillaume Boisfard (5e) en vétérans 1, Jean-Pierre Le Rest (11e) en vétérans 4 et Hubert Bourges (27e) en vétérans 3. 
    Pour Teiva Izal, le chrono de 1 h 21’ 04 réalisé était une bonne satisfaction dans l’espoir d’être éventuellement qualifié pour les prochains Jeux du Pacifique. Le temps, il est vrai, avait aidé les coureurs avec une grosse pluie qui s’est abattue au terme du premier tiers du parcours, rendant moins difficiles les longues lignes droites du parcours de Hitia’a. 

    Gérard Verdet

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete