Habillage fond de site

Semi-marathon – Une victoire de plus pour Élodie Menou

lundi 27 février 2017

semi marathon

Ils étaient un peu moins de cent au départ des Championnats de Polynésie de semi-marathon, dimanche matin à Hitia’a. (© Gérard Verdet/LDT)


Grand favori de ce championnat, Samuel Aragaw a tout de même dû se méfier de l’infatigable Georges Richmond. Élodie Menou a décroché un titre de plus, n’étant quant à elle inquiétée par aucune adversaire directe. Avec près de cent athlètes au départ, ces Championnats de Polynésie étaient un bon test avant le prochain rendez-vous du marathon de Moorea.

Le week-end était particulièrement chargé pour les athlètes et officiels de la Fédération d’athlétisme de Polynésie française. En effet, après une longue compétition sur piste qui s’est déroulée samedi après-midi au stade Pater, il a fallu enchaîner très tôt dimanche matin avec les Championnats de Polynésie de semi-marathon qui se sont déroulés à Hitia’a.

À six heures du matin, tout était prêt pour accueillir et laisser partir une petite centaine de compétiteurs sur le parcours habituel, avec un peu plus de 21 kilomètres à couvrir en deux boucles.

Sans doute, le 5 000 m sur piste de la veille avait empêché quelques participations, mais il faut bien avouer que la distance du semi-marathon elle-même était suffisante pour décourager une grande partie de celles et ceux qui sont pourtant des habitués des courses sur route. Car hormis les Foulées du front de mer qui avoisinent les quinze kilomètres, les autres courses se situent plutôt entre cinq et dix kilomètres !

Parmi donc les plus courageux et endurants qui s’étaient déplacés, on retrouvait bien entendu les deux grands favoris à savoir, Élodie Menou chez les dames et Samuel Aragaw du côté des hommes. Si Élodie pouvait être sereine quant à sa victoire plus que probable, Samuel, quant à lui, voyait la présence d’un concurrent redoutable en la personne de Georges Richmond.

 

En duo, puis Samuel tout seul

 

Dès le départ donné, on pouvait tout de même se poser quelques questions sur l’état de forme de Georges Richmond dont on savait qu’il traînait des problèmes de tendinite récurrente.

Celui-ci en effet prenait plutôt un deuxième train, laissant devant lui une bonne dizaine de participants. Mais c’était mal connaître la volonté du champion !

Après cinq kilomètres et ayant vu que Samuel avait pris quelques longueurs d’avance, il revenait sur son jeune camarade d’entraînement et à deux, ils assuraient le train. On savait donc que la course était gagnée pour l’un des deux puisque l’écart avec les poursuivants ne cessait d’augmenter. C’est finalement aux alentours du quinzième kilomètre que Samuel décelait une petite faiblesse chez son aîné et qu’il décidait d’accélérer.

L’arrivée était alors atteinte en 1 h 19’ 41’’, un chrono qui ne pouvait pas satisfaire totalement le nouveau champion de Polynésie, mais qui était suffisant pour étoffer un peu plus sa jeune carrière. Georges Richmond ne concédait qu’une quarantaine de secondes de retard et s’en satisfaisait pour son retour en compétition. Derrière eux, le troisième lauréat complétait un podium cent pour cent Tamarii Punaruu, avec Dimitri Lagast.

Du côté des dames, l’équation était encore plus simple. Après seulement quelques dizaines de mètres, Élodie prenait un train qu’aucune autre concurrente ne pouvait tenir. Ainsi, la multiple-championne de Polynésie s’imposait en 1 h 32’ 40’’, laissant Sandra Papaura la deuxième, à 17 minutes et Monique Berrivin à 20 minutes !

Toutes trois proposaient également un podium aux couleurs exclusives des Tamarii Punaruu.

 

Gérard Verdet

 

Capture d’écran 2017-02-27 à 08.44.34

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

 

 

 

 

19
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete