Le sénateur Daniel Millaud est décédé

    jeudi 23 juin 2016

    Daniel Millaud, ancien sénateur et conseiller territorial, est décédé mardi soir d’une longue maladie. ( Archives/ LDT)

    Daniel Millaud, ancien sénateur et conseiller territorial, est décédé mardi soir d’une longue maladie. ( Archives/ LDT)

     

    Mercredi, la présidence de l’assemblée de la Polynésie française nous informait du décès de Daniel Millaud. L’ancien sénateur et conseiller territorial est décédé à 20 heures, mardi soir, d’une longue maladie dans sa 88e année.

    Ses funérailles seront organisées ultérieurement, la famille étant dans l’attente du retour de ses enfants qui sont actuellement en métropole. Elle communiquera le moment venu sur le déroulement des obsèques.

    Daniel Millaud est né le 26 août 1928 à Papeete. Il était le fils de Jules Millaud, éleveur à Atimaono et conseiller municipal de Papeete de 1920 à1958. Son oncle Jean Millaud, qui fut président de l’assemblée représentative en 1952-1953, le pousse à s’engager en politique.  Il devient conseiller municipal de Papeete de 1966 à 1982 et membre de l’assemblée territoriale de 1967 à 1978. Suppléant de Pouvana’a a Oopa au siège de sénateur de la Polynésie, il remplace ce dernier après son décès en 1977. Il est réélu en 1980 et 1989. Daniel Millaud avait fondé le E’a nô Maohinui en 1985.

    Ses deux frères ont occupé, eux aussi, des postes importants dans l’administration de la Polynésie française. Robert Millaud, ingénieur agricole, fut directeur du service de l’agriculture, puis du service de l’économie rurale. Sylvain Millaud, exploitant agricole, fut ministre de l’Agriculture du premier gouvernement de Gaston Flosse et président de la chambre d’agriculture et de la société de développement agricole de la Polynésie.

    Daniel Millaud, comme Gaston Flosse aujourd’hui et bien avant Oscar Temaru, avait en son temps porté l’idée de mettre en place le statut de Pays associé avec la métropole pour la Polynésie française, “un Commonwealth à la française”, expliquait-il en 2005. Il prophétisait alors : “Que ce soit l’État associé ou ce que nous vivons à l’heure actuelle, la France ne pourra pas continuer de jeter autant de crédits…”

    Mardi, les hommages se succédaient. Le président de l’assemblée, Marcel Tuihani, saluait un homme “discret et engagé” et le président de la Polynésie
    française, Édouard Fritch, parlait, quant à lui, “d’une véritable figure de la vie politique polynésienne.”

    Bertrand Prévost

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete