Habillage fond de site

Sept entreprises s’engagent pour la santé de leurs salariés

jeudi 14 décembre 2017

entreprise sport

Vini, Wan distributions, Plastiserd, Avis, la Banque de Tahiti, Nestlé et la société de Transport d’énergie électrique en Polynésie (TEP) se sont engagés hier à mettre en place des actions de santé auprès de leurs salariés. (© Désiré Teiva)

Sept entreprises ont signé, hier après-midi, au ministère de la santé, la charte Entreprise active pour la santé de ses salariés.

Vini, Wan distributions, Plastiserd, Avis, la Banque de Tahiti, Nestlé et la société de Transport d’énergie électrique en Polynésie (TEP) rejoignent les 19 entreprises déjà signataires.

Mise en place en 2015 par la direction de la santé, cette charte les engage à encourager leurs travailleurs à adopter des comportements de vie plus sains, par l’intermédiaire notamment d’une meilleure alimentation ou en les incitant à une pratique sportive régulière. Ce projet s’inscrit dans le cadre des actions de la direction de la santé qui lutte contre le surpoids et l’obésité au fenua.

Marjorie Bourges, responsable du bureau des maladies liés au mode de vie, va accompagner ces entreprises sur le terrain, mais elle compte surtout s’appuyer sur les initiatives de ces dernières.

“On attend vraiment des entreprises qu’elles impulsent une nouvelle dynamique au niveau de la prévention de la santé et de la mise en place d’action auprès de leurs salariés. Et cela passe d’abord par la création d’un comité de santé. Ensuite, notre rôle à la direction de la santé sera vraiment de leur fournir des outils adéquats qui vont leur permettre de cibler les attentes et besoins de leurs travailleurs.”

 

Partager les bonnes pratiques

 

Par exemple chez Vini, le groupe a fait l’acquisition récemment de deux pirogues pour inciter leurs salariés à faire du sport. Ou chez Wan distributions, l’entreprise dispose d’une équipe de football qui s’entraîne quotidiennement.

Pour les entreprises plus petites comme la TEP, mettre en place des actions de santé peut être compliqué, comme l’a confié Thierry Trouillet, directeur général. “Nous sommes 17 salariés et si nous voulons mettre en place une équipe de va’a, ça mobilise près d’un tiers de l’effectif.”

Au-delà de la pratique sportive, Thierry Trouillet attend un véritable accompagnement de la part de la direction de la santé dans le domaine de l’alimentation sur le lieu de travail.

“On a besoin de méthodologie et d’exemple d’actions, comme de l’accompagnement dans tout ce qui concerne l’hygiène alimentaire. C’est toujours mieux qu’il y ait quelqu’un de l’extérieur qui vienne expliquer à nos collaborateurs les bonnes pratiques au niveau de l’alimentation.”

En mars 2018, la direction de la santé prévoit d’organiser une réunion avec les entreprises signataires de la charte, au cours de laquelle elles pourront échanger sur leurs pratiques de prévention et d’action en matière de santé auprès de leurs collaborateurs.

Aussi pour encourager les entreprises dans leurs démarches de prévention de santé auprès de leurs travailleurs, la direction de la santé s’est engagée chaque année à organiser, en septembre, un tournoi interentreprises.

“Les entreprises souhaitent que l’on coordonne plus d’événements comme celui-ci dans l’année”, a expliqué Marjorie Bourges, “car ça incite vraiment les salariés à s’y préparer physiquement et ça, c’est vraiment bon signe”. “Mais nous souhaitons aussi adapter le concept à des personnes moins sportives pour qu’elles prennent du plaisir à travers l’activité physique.”

Jacques Raynal, ministre de la Santé, a félicité l’engagement grandissant des entreprises dans le domaine de la santé.

 

D.T.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete