Habillage fond de site

Proxénétisme : Sept personnes placées en détention provisoire, un patron de BTP inquiété

vendredi 16 mars 2018

 

Le motel « Papa Raymond » situé juste en face de la gendarmerie de Faa’a faisait aussi office de lieu de passe.

Le motel « Papa Raymond » situé juste en face de la gendarmerie de Faa’a faisait aussi office de lieu de passe.

Quatre jours après l’important coup de filet mené par les forces de gendarmerie à Tahiti et Moorea, les informations au sujet du réseau de prostitution continuent à être dévoilées alors que des gardes à vue se terminent et que les suspects sont présentés au juge d’instruction en charge de cette affaire, puis au juge des libertés et de la détention pour leur placement, pour sept d’entre-elles, en détention provisoire.

Une enquête qui a démarré dès juillet 2017 avec la dénonciation d’un jeune mineur indiquant qu’une femme était à la tête d’un réseau de prostitution. Les gendarmes de la brigade de recherche de Faa’a ont alors été saisis d’une enquête préliminaire pour proxénétisme aggravé. Leur enquête a permis d’établir que le motel « Papa Raymond » à Faa’a mais aussi des appartements en villes et d’autres communes de l’île servaient de lieux de passe avec des mineurs dont certaines de moins de 15 ans, ainsi que des adultes n’ayant pas atteint la trentaine. Si les prostituées pouvaient être rémunérées de 5000 à 30 000 francs la passe, elles pouvaient aussi être rémunérées avec de l’ice. Le travail de la brigade de recherche a enfin permis d’identifier quatre femmes, comme les animatrices de ce réseau de prostitution. Les faits auraient eu lieu au moins sur la période allant de juillet à décembre 2017.

Laurent Seignobos inquiété

Mardi dernier, la brigade de recherche aidée par la compagnie des îles a finalement lancé son coup de filet aux aurores avec l’interpellation de 10 personnes dont 5 femmes, les animatrices du réseau, la gestionnaire de la pension, des clients assidus ou des personnes aidant à la prostitution.

De l’argent, des sachets d’ice, des balances et du matériel servant au conditionnement des cristaux de méthamphétamine ont notamment été saisies au domicile d’une proxénète et d’un client assidu de prostituées mineures. Selon nos informations, ce dernier serait un patron d’une très importante entreprise de bâtiment polynésienne, Laurent Seignobos. Vendredi matin, plusieurs personnes avaient été présentées au juge d’instruction. Les deux premiers, un client assidu et l’ex-petit ami d’une prostituée, auraient hébergé certaines de ces passes. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire. En revanche pour les quatre autres personnes présentées vendredi, et les quatre qui l’ont été aujourd’hui, le juge d’instruction a demandé leur placement en détention provisoire. Il appartenait ensuite au juge des libertés et de la détention d’en décider. Parmi, eux figure notamment le frère de Mercedes Dubaquier, qui aurait au moins joué le rôle de chauffeur. Pour les faits de proxénétisme en bande organisée à l’égard de mineurs, certaines des mises en examens risquent jusqu’à 20 ans de réclusion criminelle devant la cours d’assises. La plupart des faits ont été reconnus par les mis en cause a indiqué le procureur de la République Hervé Leroy qui a communiqué cette après-midi au sujet de cette affaire. « Elle illustre en filigrane le fléau généré par l’usage d’ice sur l’île de Tahiti qui met en péril des jeunes adultes et des mineurs qui ont donc recours à la prostitution pour financer leur toxicomanie », expliquait-il vendredi.

Ce samedi, trois filles ont été placées en détention provisoire alors que Laurent Seignobos, mis en examen pour « viol » et « proxénétisme » est ressorti libre de sa présentation au juge des libertés et de la détention mais a été placé sous le régime du contrôle judiciaire.

Dans ce dossier, rappelons que toute personne accusée d’une infraction est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie.

FC

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French Bee, compagnie aérienne low cost, enchaîne les retards, annulations ou “problèmes techniques”. Pour vous :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete