S’essayer au véhicule électrique tout en faisant une bonne action

    vendredi 27 mai 2016

    Elles s’appellent Zoé, Twizy, et Kangoo, utilitaire ou berline avec cinq vraies places. Leurs points communs ? Elles fonctionnent à l’énergie électrique et sont issues des usines Renault. Voilà un an maintenant que la marque française commercialise ces véhicules propres sur le fenua.

    En tout, c’est une soixantaine d’autos qui ont ainsi été vendues en Polynésie en 2015. “C’est un très bon démarrage pour nous. D’ailleurs, la direction est actuellement en métropole car c’est Tahiti qui a gagné pour la meilleur commercialisation en volume. C’est très prometteur”, explique Laurent Mallet, responsable commercial de la marque au losange qui ne manque pas de vanter les atouts de Tahiti pour le développement des automobiles sans énergie fossile. “Les distances sont assez courtes, les voitures ont une autonomie entre 150 et 200 kilomètres. Cela s’y prête bien. Par ailleurs, nous avons beaucoup de clients qui sont équipés en photovoltaïque, donc ils n’ont à payer que l’investissement pour l’achat du véhicule qui est un peu plus important qu’un véhicule thermique. Il y a aussi peu d’entretien car il n’y a pas tous les problèmes de fluide.”

    En Polynésie, que ce soit chez Peugeot ou chez Pacfic promotion avec la BYD, les voitures électriques ne représentent pas un si lourd investissement grâce aux lois du Pays qui les exonèrent de la plupart des taxes. Reste le prix de l’électricité en Polynésie. “Cela revient quand même deux fois moins cher de rouler en électrique qu’avec de l’essence et du diesel”, assure Laurent Mallet pour qui un plein reviendrait à 900 francs d’électricité.
    Autre frein au développement de cette filière de voiture silencieuse et propre, l’absence de borne de rechargement, en dehors des prises que l’on peut trouver chez soi.

    Huit bornes à Tahiti et une à Moorea, Raiatea et Bora Bora sont en cours d’installation. Enfin, dans un pays, où l’on est fier de conduire d’imposants et puissants véhicules, le comportement de la voiture électrique reste encore mal connu.
    “Les gens pensent que l’électrique, c’est bien c’est écologique, mais derrière au niveau moteur ils pensent que ce n’est pas puissant, alors qu’il y a un couple monstrueux, c’est calme. Quand on fait essayer le véhicule, les gens sont surpris”, relate le responsable commercial.
    Aussi, profitant de la semaine du développement durable, Renault propose des essais de ses voitures électriques.
    Pour tout essai d’un particulier, elle reversera ainsi 1 000 F à la société ornithologique Manu, qui œuvre pour la défense des oiseaux.     

    F.C.

    Un essai = 1 000 F pour les oiseaux

    À partir de lundi, et ce, jusqu’au samedi 4, vous pourrez essayer les voitures électriques de Renault gratuitement pendant 30 minutes. Pour chaque essai, Renault reversera 1 000 F à la société d’ornithologie de Polynésie. Il est cependant nécessaire de prendre rendez-vous pour l’essai au 40.46.39.00.

    La prime à la casse applicable en juillet ?

    Exit la “prime à la casse”, il faut désormais parler “d’opération véhicule propre”. Cette mesure qui fait partie du plan d’actions économique du gouvernement, a été discutée hier entre le ministre de la Relance économique Teva Rohfritsch et les représentants des concessionnaires automobiles. Cette opération concernera tous les véhicules vieux d’au moins huit ans. Ils seront repris en échange d’une aide financée à parts égales par le Pays et le concessionnaire en cas d’achat d’un véhicule neuf. Dans un communiqué, le ministre assure vouloir la mise en application pour le début du second semestre.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete