Habillage fond de site

Sexualité, alimentation, drogues : trois jours pour s’informer

mercredi 24 janvier 2018

préservatif lycée

Pour apprendre à se servir correctement d’un préservatif, rien de mieux qu’un exercice pratique. (© Anne-Charlotte Bouleau)


Une semaine inédite de sensibilisation a débuté hier, au lycée polyvalent de Taiarapu Nui, à Taravao. Trois grands sujets d’actualité seront détaillés lors d’ateliers animés par des intervenants extérieurs et des élèves, à raison d’un thème par jour. L’opération prendra fin vendredi, à l’occasion d’une journée polynésienne très attendue.

Le coup d’envoi d’une semaine inédite d’animations a été donné, hier, au lycée polyvalent de Taiarapu Nui, à Taravao.

Les trois premiers jours seront consacrés à “la santé sous toutes ses formes”, l’occasion d’aborder diverses thématiques d’actualité, telles que l’alimentation saine ou les risques liés à la consommation de drogues.

À chaque jour, son sujet. Hier, c’est celui de la sexualité qui était développé, au travers d’ateliers à la fois ciblés et complémentaires, entre prévention des infections sexuellement transmissibles, mode d’emploi d’un préservatif et autres méthodes de contraception.

“L’objectif, c’est de créer un temps fort dans la politique d’accompagnement et d’éducation de nos élèves. Nous avons voulu relier ces thématiques pour permettre un travail de préparation des équipes et favoriser une sensibilisation qui soit simple et conviviale, tout en permettant de prolonger la réflexion. Pour apprendre, il faut être bien dans ses baskets !”, souligne Olivier Saunier, proviseur de l’établissement.

 

Intervenants extérieurs

 

Pour cette première journée, plusieurs intervenants extérieurs étaient mobilisés, de l’équipe de la cellule de promotion de la santé de Tahiti Iti, en passant par le Dr. Lam Nguyen, responsable du centre de consultation spécialisé en maladies infectieuses et tropicales, ainsi que les sages-femmes de l’hôpital de Taravao.

“S’agissant de la contraception, c’est une piqûre de rappel car on a vu la plupart des élèves au collège. On aimerait vraiment que les jeunes filles viennent nous voir plus tôt : souvent, quand elles arrivent, c’est pour un test de grossesse”, confient ces dernières.

Plusieurs élèves de la section Accompagnement, soins et services à la personne (ASSP) sont eux-mêmes en charge de l’animation d’ateliers, dont ceux abordant la question des grossesses précoces et de la parentalité, entre témoignage d’une jeune maman et estimation du coût financier engendré par l’arrivée d’un enfant.

“Tout part d’un constat… Le but, aujourd’hui, c’est de les informer et de les responsabiliser. On ne se lasse pas de faire passer le message”, indique Paule Favet, professeur de Sciences et techniques médico-sociales (STMS) et référente de cette première journée.

Au total, près de 1 500 lycéens, de la seconde à la terminale, profiteront du dispositif, conçu de façon à ne pas trop perturber les cours en ce début de deuxième semestre.

Vendredi, un tout autre rendez-vous les attend, avec une journée polynésienne riche en activités.

 

A. -C. B.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete