Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Signe du destin pour Trésors de Tahiti

vendredi 21 juillet 2017

Trésors de Tahiti, skippé par Teva Plichart, leader du Tour de France à la voile depuis quatre étapes. (Photo Jean-Marie Liot / ASO)

Trésors de Tahiti, skippé par Teva Plichart, leader du Tour de France à la voile depuis le 16 juillet. (Photo Jean-Marie Liot / ASO)

Ils ont eu chaud ! Leaders du Tour de France à la voile depuis dimanche 16 juillet, les navigateurs tahitiens, Teva Plichart, Pierre Pennec et Quentin Ponroy, ont bien failli perdre leur première place du classement général, après un départ catastrophique vendredi 21 juillet à Roses en Espagne dans la première régate méditerranéenne.

Pour sauver la mise, il a fallu une incroyable remontada de Trésors de Tahiti et surtout un démâtage de Team SFS, concurrent direct au général. Serait-ce un signe du destin ?

Tout a commencé par un coup de poker raté de l’équipage tahitien : « Dans des conditions de vent instables, il fallait jouer la sécurité quitte à rester avec le gros de la flotte. Mais non, le bateau tahitien prenait, seul, une option au large quand les 27 autres bateaux prenaient vers la côte. Au final; à la de la première bouée, les Tahitiens passaient…avant-derniers. 28e à 27 places derrière SFS, le gennaker bleu de leader était assuré de passer à la concurrence », raconte Emmanuel Versace, le manager de Trésors de Tahiti dans son communiqué quotidien.

Il en était là, à se ronger les sangs, quand est survenu le coup de théâtre : le démâtage du bateau SFS ! Dauphin à deux points de Trésors de Tahiti avant la course, l’équipage dirigé par Sofian Bouvet a été contraint à l’abandon et au remorquage. Pendant ce temps, Teva Plichart et ses acolytes ont redressé la barre et sont passés de la 28e à la 11e place : « Trésors de Tahiti se démenait pour remonter le maximum de concurrents et ainsi éviter de les laisser filer. Le bateau aux couleurs du fenua arrivait 11e devant la Marina de Roses, soit un total de 17 bateaux dépassés. Un bel exploit qui s’ajoutait au fait de course de SFS », s’exclame Emmanuel Versace.

Bilan de cette journée de folie : le bateau de Damien Iehl et Damien Seguin, Fondation FDJ – Des pieds et des mains, a remporté le raid côtier de Roses et s’est emparé de la deuxième place au général. Trésors de Tahiti conserve la première place avec huit points d’avance. Et Teva Plichart jure qu’on ne l’y reprendra plus à jouer avec le feu.

 

Benoît Buquet

 

 

Réaction de Teva Plichart :

Teva Plichart. (Photo Jean-Marie Liot / ASO)

« C’était une journée compliquée car on décide de prendre une option qui ne paie pas du tout. On passe de la  9e à 28e place à la première bouée. C’était un peu dur pour le moral. On s’est vraiment battu pour passer le maximum de bateaux et on finit 11e. C’est une super remontée. Ensuite, ça a été la surprise, voire le choc, de savoir que SFS avait démâté. On a appris ça après la ligne d’arrivée. On pensait être relégués à la 2e place loin derrière SFS, on se retrouve en tête du classement général devant Fondation FDJ. Si on a eu de la réussite sur ce Tour, c’était aujourd’hui.« 

 

 

• Classement général (ici) :

  1. Trésors de Tahiti : 508 points
  2. FDJ-DPDM : 500 points
  3. Oman Sail : 498 points
  4. Team SFS : 487 points
  5. Lorina Mojito : 477 points

 

 Prochaine régate, samedi 22 juillet : l’épreuve du stade nautique de Roses, que les Tahitiens avaient remportée l’an dernier.

 

 

 

 

 

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete