Habillage fond de site

Sites de défense – Les filières “agroalimentaire” et “logistique” retenues par Mahina

lundi 16 juillet 2018

Plan de l’espace dévolu au projet. Au regard des orientations prises jeudi dernière, des scénarios seront présentés en octobre.

Plan de l’espace dévolu au projet. Au regard des orientations prises jeudi dernière, des scénarios seront présentés en octobre.


Après plusieurs séminaires et un appel à projets, les élus de Mahina se sont positionnés pour l’avenir du futur pôle économique. Les filières de l’agroalimentaire et de la logistique ont été retenues prioritairement avec une option complémentaire pour des projets de loisir. La commune implantera aussi sur l’ancien site militaire une salle polyvalente et un marché.

Après l’appel à projets lancé par la mairie de Mahina dans le cadre du Contrat de redynamisation des sites de défense (CRSD), le conseil municipal devait décider jeudi dernier des orientations qu’il souhaitait donner au futur pôle économique de la commune. Il n’était pas encore question de choisir déjà les entreprises qui s’implanteront sur l’ex-site du RSMA, mais de privilégier des secteurs d’activités pour donner de la
cohérence à ce grand projet.

Les élus devaient également se prononcer sur les équipements publics qu’ils aimeraient voir s’installer sur les 5 hectares rétrocédés. Fini les hypothèses. Après les deux séminaires de février, l’heure était à la prise de décision, car, d’ici octobre, l’équipe municipale devra arrêter son schéma de développement et choisir les privilégiés qui seront embarqués dans cette aventure économique.

 

 

Trente entreprises sur la ligne de départ

 

 

C’est Élise Dubois, de l’entreprise Egis-conseil, qui a rappelé aux élus le contexte, les contraintes et les données collectés lors de cette mission d’assistance de la maîtrise d’ouvrage.

L’intervenante est revenue sur les pistes de développement en pesant le pour et le contre. S’il est apparu que la commune avait un grand potentiel en matière d’écotourisme, le site, qui ne dispose pas d’accès à la mer, s’avérait mal adapté à une vocation touristique. Le positionnement sur la filière des nouvelles technologies de l’information et de la communication n’est pas non plus apparu judicieux, car, après enquête, le Pays aurait déjà pris contact avec Arue pour implanter un pôle multifonction.

Le projet de pôle santé de proximité (avec pharmacie, laboratoire, dentiste, sage-femme, médecin…) un temps présenté comme indispensable sur la côte Est, n’a malheureusement pas non plus retenu l’attention des professionnels, ni même du ministère concerné. Et finalement, c’est la filière agroalimentaire (transformation, vente…) qui s’est montrée la plus adaptée au site, tout autant que l’implantation d’ateliers-relais (comme à Papeete, Taravao, Moorea).

Le résultat de l’appel à projets est bien plus varié que les pistes de positionnement. Car après examen d’une cinquantaine de candidatures, et après analyse de viabilité, compatibilité, capacité d’investissement, 34 projets ont été retenus.

Particularité : un des éliminés avait besoin de 15 hectares, alors que le CRSD de Mahina n’en fait que 5 ! La nature des activités touche la production, la logistique et le stockage, les loisirs, la restauration, l’agroalimentaire, le commerce, la mécanique, l’habitat…(voir encadré). Mais au regard des dossiers les plus solides, et répondant surtout à l’exigence de la création globale de 80 emplois sur le site, quatre filières ont été mises en avant : la construction, la logistique et stockage, l’agroalimentaire, et enfin les loisirs.

Très vite, les élus ont écarté le volet construction, générateur de nuisances. Une entreprise de Mahina avait postulé pour fabriquer des produits béton. Ils étaient nombreux à ne pas vouloir voir le site transformé en zone industrielle comme à la Punaruu. L’inquiétude sur la viabilité des projets “loisirs” présentés (peu générateurs d’emplois également) a fini par lever des réserves sur cette option.

Bien que le sujet de l’orientation ait été abordé depuis longtemps, les élus étaient encore divisés sur la question. Certains avaient complètement oublié les objectifs. Un élu voulait une orientation paysagère ne répondant pas aux obligations économiques. D’autres avaient peur du stockage de conteneurs, du flux de circulation, ou se plaignaient du manque d’attractivité pour la population.

Avec beaucoup de diplomatie, l’intervenante et le tavana ont rappelé la contrainte de la création d’emploi (80) et assuré que des aménagements pouvaient être faits pour sauvegarder l’environnement. Le directeur général des services a insisté pour faire comprendre qu’il y avait nécessité de créer de l’emploi et de sauver l’existant, car faute de pouvoir se développer dans la commune, un candidat a émis l’hypothèse de partir de Mahina.

Finalement, à l’unanimité des élus, le secteur de la logistique et stockage, et celui l’agroalimentaire ont été retenus principalement, avec une option complémentaire pour des projets de loisir. Pour la partie équipements publics, la salle polyvalente fera partie du projet, tout comme le marché municipal.

Un espace foncier sera réservé pour une station d’épuration. Les élus auront à nouveau rendez-vous sur le sujet en octobre pour faire un choix de scénario.

 

JLM

 

CRSD MAHINA

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete