La situation des personnes handicapées à la loupe

    mercredi 19 avril 2017

    semaine handicap

    Henriette Kamia, présidente de la fédération Te niu o te huma, a présenté hier la première semaine polynésienne du handicap, qui se déroulera à la présidence du 24 au 28 avril. (© Jennifer Rofes)

    La semaine polynésienne du handicap aura lieu pour la première fois sur le territoire, du 24 au 28 avril. À l’initiative de la fédération Te niu o te huma, du Pays et de la société civile, cette semaine a pour but d’ouvrir le débat et la réflexion sur la situation du handicap en Polynésie.

    Cette semaine se déclinera en trois temps forts. Dans un premier temps se dérouleront les assises du handicap qui seront suivies par des stands d’exposition présentés par des associations pour personnes handicapées et pour finir aura lieu la journée portes ouvertes au cours de laquelle de nombreuses animations seront proposées au public.

    Le jeudi aura lieu la restitution des assises du handicap qui auront porté sur plusieurs thèmes primordiaux comme les transports, l’accessibilité, l’insertion professionnelle, la réglementation. Ces assises doivent permettre de dresser un état des lieux et définir les priorités de demain.

     

    De la théorie à la pratique

     

    Pour Henriette Kamia, présidente de la fédération, il existe aussi d’autres problématiques, mais il est aujourd’hui impossible de toutes les prendre à bras-le-corps. C’est pourquoi il est question de les prioriser et de dessiner un schéma directeur du handicap.

    “Nous n’avons jamais vu autant de personnes intéressées à travailler ensemble sur la situation du handicap. C’est un grand pas en avant car cela fait trente ans que nous demandons aux divers gouvernements d’être considéré comme un collaborateur et non un perturbateur. Cela semble être aujourd’hui le bon moment”, s’est-elle réjouie.

    Avant d’ajouter : “Le texte sur l’accessibilité est parfait, il est complet il n’y a rien à y redire si ce n’est que depuis 1991 rien n’a été mis en place pour l’appliquer”.

    L’importance donc de cette semaine qui devrait désormais s’inscrire comme un événement annuel est donc bien de privilégier la réflexion pour que les institutions, les partenaires de la société civile, le Pays et les associations qui accueillent des personnes handicapées s’associent pour mettre en place une politique concrète et non plus uniquement théorique. La finalité visée est de dessiner un projet global et efficient au service des concitoyens en situation de handicap.

    Pour aider à donner à cette rencontre une tonalité positive et constructive, les 25 associations que regroupe la fédération Te niu o te huma présenteront chacune une vision de ce que pourrait être un centre d’éducation pour personnes handicapées.

    L’ensemble des ateliers, ainsi que les animations proposées, se dérouleront sous le chapiteau de la présidence. À ce jour, la Polynésie reconnaît le statut de handicapé, qu’il soit d’ordre mental ou physique, à 9 000 Polynésiens.

     

    Jennifer Rofes

     

    semaine handicap

    Cliquez sur l’image pour l’agrandir

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Votez pour votre candidate préférée à Miss Tahiti 2017 :

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete