Habillage fond de site

Six centrales syndicales en marche contre la réforme des retraites

lundi 17 septembre 2018

En mars, jusqu’à mars, sous la pression de la	4 000 personnes étaient rue ? Réponse dans les pro-	dans les rues de Papeete chains jours. K	pour protester contre D.T.	la réforme de la PSG.

En mars, jusqu’à mars, sous la pression de la 4 000 personnes étaient dans les rues de Papeete  pour protester contre  la réforme de la PSG. (© archives LDT)

Après une journée de rencontres sur la réforme des retraites avec l’exécutif, jeudi dernier, six centrales syndicales de salariés (CSTP/FO, la CSIP, Otahi, RTP-ARO no Porinetia, O oe to oe rima et Cosac) ont décidé de déposer des préavis de grève dans le secteur privé et le secteur public.

Leurs revendications : le retrait du projet de loi de la réforme des retraites qui doit être étudié cette semaine à l’assemblée, la revalorisation du pouvoir d’achat par une augmentation de 2 % des salaires et l’amélioration des conditions de travail et de la sécurité des travailleurs.

“Nous avons expliqué à Virginie Bruant (présidente de la commission de la santé, de la solidarité, du travail et de l’emploi, à l’APF, NDLR) lors de nos réunions avec elle que tout ce qui est solidarité doit être pris en compte par le Pays et tout ce qui est assurance doit être pris en compte par la CPS, par les cotisants” a insisté vendredi dernier Patrick Galenon, secrétaire général de la CSTP/FO, à la suite du conseil d’administration extraordinaire de la CPS.

 

Mobilisation

 

À défaut d’être entendus par les autorités du Pays, les syndicats entameront la grève mercredi à minuit. Veille de l’ouverture de la session budgétaire au cours de laquelle le texte doit être examiné et soumis au vote des représentants. Mahinui Temarii, secrétaire général de la toute nouvelle centrale syndicale RTP-ARO no Porinetia, a indiqué à TNTV “qu’on va arrêter de travailler et il n’y a plus rien qui va marcher. Si pour nous faire entendre, il faut que l’on arrête le travail pendant un mois, c’est ce que l’on va faire”.

Reste à savoir maintenant si la mobilisation syndicale sera au rendez-vous, si la grève est effective mercredi.

En mars, jusqu’à 4 000 personnes étaient descendues dans les rues de Papeete pour protester contre la réforme de la PSG. S’en était suivi l’envahissement de l’APF par certains grévistes. Ce mouvement de grève avait toutefois été mené dans un contexte particulier. Le texte avait été présenté en pleine campagne pour les élections territoriales.

Angélo Frébault, alors secrétaire général de la CSTP/FO et figure de proue du mouvement, a ensuite été l’objet d’accusations de récupération politique. Ce dernier, de même que Vaitea Legayic, ont en effet depuis rejoint les rangs du Tahoeraa huiraatira et de l’opposition.

Le gouvernement va-t-il faire des concessions ? Pourrait-il renoncer comme il l’avait fait, au dernier moment sous la pression de la rue ? Réponse dans les prochains jours.

D.T.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete