Six mois de prison avec sursis requis contre Maeva Salmon

    samedi 18 octobre 2014

    Maeva Salmon, ancienne déléguée de la Polynésie française à Paris, doit répondre devant la justice de faits de harcèlement moral 
    sur cinq employés. Ceux-ci ont enchaîné les arrêts maladie, les plaintes et les pétitions pour propos humiliants, mises à l’écart, 
    rétrogradations et services personnels à rendre. Maeva Salmon risque six mois de prison avec sursis. Le jugement sera rendu le 18 décembre.

    Philippe Binet

    Lire l’intégralité de l’article dans la Dépêche du 18 octobre ou sur notre version numérique.

    sandrine lecomte

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete